Monde

Pourquoi la Chine censure-t-elle un fake de ses dirigeants en Gangnam Style?

Temps de lecture : 2 min

La Chine manque-t-elle d’humour? Une photo truquée et plutôt bon enfant des hauts dirigeants du Parti communiste chinois, dont le président sortant, Hu Jintao, et son successeur Xi Jinping, en pleine choré de Gangnam Style, a été censurée ce week-end.

Pourtant, 4 mois après sa sortie, personne n’a été épargné par la chorégraphie de cette chanson sud-coréenne, numéro un des charts dans plusieurs pays, et dont le clip vidéo a déjà été visionné plus de 770 millions de fois sur Youtube.

La danse tirée de la chorégraphie du clip est comparée à une «macarena coréenne». De nombreux dirigeants du monde entier se sont déjà fait immortaliser en train de tenter le mouvement, mélange de galop et de lancer de lasso, sorte de rodéo à la cowboy.

Parmi eux, des grosses pointures comme le patron de Google, Eric Schmidt, le Premier ministre britannique David Cameron, ou encore Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU.

La photo fake des dirigeants chinois imitant la danse du Gangnam Style. De gauche à droite: le nouveau président Xi Jinping, l'ancien président Hu Jintao, le Premier ministre Web Jiabao. (Via 太公云會報)

Le Washington Post, dans un article publié le 20 novembre, tente de comprendre pourquoi les dirigeants chinois ont censuré une photo déjà mème et qui semble au demeurant «insignifiante».

Selon le Washington Post, l’image a été postée le 8 novembre, jour de l’ouverture du Congrès du parti communiste, sur une page Facebook en langue chinoise puis reprise par le blog Beijing Cream.

Deux jours après la clôture du Congrès, le 17 novembre, l’image a fini par atterrir dans un post sur Weibo (réseau social équivalent chinois d'un mélange de Twitter et Facebook) accompagnée d’un commentaire banal sur le succès de cette danse. La photo a été immédiatement censurée.

Le Washington Post évoque une tradition de contrôle de l’image des dirigeants chinois:

«L’explication résiderait peut-être dans le soin absolu porté par le pays pour cultiver l'image de ses dirigeants. Le temps de Mao Zedong n’est pas si loin et les représentants officiels sont conscients des leçons de la révolution culturelle de 1966-1976, un désastre associé au culte de la personnalité de Mao. Le gouvernement est donc clairement concerné par la légitimité dégagée par ses dirigeants dans ce système à parti unique.»

Par contre, les dirigeants chinois n’ont visiblement aucun problème avec la façon dont sont perçus les dirigeants des autres pays. Une vidéo parodique d’un faux président Obama dansant le Gangnam Style a été reprise par Weibo et sur de nombreux forums.

Heureusement, le web est là pour diffuser le fake chinois dans le reste du monde.

France Ortelli

Newsletters

Privé de «Davos du désert»

Privé de «Davos du désert»

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

Vivre dans la rue est désormais un délit passible de prison ferme dans l’ensemble du pays.

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Newsletters