Monde

Birmanie ou Myanmar? Casse-tête diplomatique pour Obama

Laure Beaulieu, mis à jour le 21.11.2012 à 9 h 28

Aung San Suu Kyi /edenpictures via Flickr CC License by

Aung San Suu Kyi /edenpictures via Flickr CC License by

Barack Obama s'est rendu en Birmanie le 19 novembre. Lors de cette visite officielle, la première d'un président américain en exercice, un détail a été finement observé par les journalistes et les diplomates des deux pays: le nom utilisé par le président américain pour désigner le pays.

La question du choix entre l'appellation «Burma» et «Myanmar» se pose car, comme le rappelle le Washington Post:

«"Burma" –le nom anglais fondé sur le mot birman familier pour le pays est le nom utilisé par l'opposition [birmane] lorsque ses membres parlent anglais. En 1989, un an après avoir violemment écrasé les manifestations pro-démocratiques, la junte a changé le nom du pays en anglais de "the Socialist Republic of the Union of Burma" à "Union of Myanmar".»

Le terme officiel utilisé par les Etats-Unis est «Burma» mais lors de son voyage Barack Obama a parlé du «Myanmar» pour désigner la Birmanie.

Le conseiller en sécurité nationale du président, Ben Rhodes, a expliqué que ce choix était «de la courtoisie diplomatique» envers le président du pays Thein Sein. «Cela ne change rien au fait que la position du gouvernement des Etats-Unis reste sur "Burma"», a-t-il ajouté.

Pourquoi ce choix? Selon le Washington Post, il s'agit de ne pas irriter le président birman et de ne pas compromettre le processus d'ouverture du pays.

«Si Obama va dans le sens du gouvernement birman en approuvant implicitement son choix de nom pour le pays, cela incitera ensuite peut-être le gouvernement à continuer les réformes. Au contraire, si les dirigeants birmans croient que les Etats-Unis les considèrent tous comme des criminels de guerre qui devraient être enfermés à La Haye le plus vite possible (...) alors ils seront sans doute moins enclins à pousser vers plus de démocratie et de droits humains.»

The Atlantic Wire fait un résumé de qui utilise quoi, en quelles circonstances.

«Si tu es président des Etats-Unis et que le président Thein Sein n'est pas la pièce: Burma (...) Si tu es président des Etats-Unis et que le président Thein Sein est dans la pièce: Myanmar (...) Si tu es quelqu'un des Nations unies: Myanmar.»

L'ancienne opposante au régime birman, Aung San Suu Ky, utilise, elle, le terme «Burma», même si elle reconnaît que chacun peut appeler le pays comme il le souhaite. Dans une interview au journal indien The Hindu, elle a expliqué pourquoi elle choisit «Burma»:

«Je m'oppose à ce que le nom d'un pays soit modifié sans consulter l'avis de la population, sans avoir la courtoisie de demander aux gens ce qu'ils en pensent. C'est bien sûr le genre de choses que seules les dictatures font.»

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte