Murdoch sur Twitter: «Pourquoi la presse détenue par les Juifs est-elle systématiquement anti-israélienne?»

Rupert Murdoch à une conférence sur le web 2.0 à San Francisco. REUTERS/Kimberly White.

Soutien indéfectible d’Israël, le magnat des médias Rupert Murdoch n'hésite pas à donner sur Twitter son avis sur la situation au Moyen-Orient depuis le début de l'offensive israélienne à Gaza. Mais un de ses messages a déclenché une vive polémique, samedi 17 novembre au soir. Le patron du groupe News Corp s’est interrogé:

«Pourquoi la presse détenue par les Juifs est-elle si systématiquement anti-israélienne dans toutes les crises?»

Murdoch a écrit d’autres messages critiquant la couverture médiatique du conflit dans la bande de Gaza. «Le Moyen-Orient est prêt à dégénérer à tout moment. La position d’Israël est précaire, a-t-il aussi écrit. En attendant, regardez le parti pris de CNN et AP jusqu’à en être gêné.» Il s’est aussi demandé:

«Obama ne peut-il pas faire en sorte que ses amis en Egypte arrêtent de pilonner Israël?»

Après ces méditations, le directeur du service politique du Huffington Post britannique, Mehdi Hasan, s’est demandé, toujours sur Twitter bien sûr:

«Qui est le plus gros troll sur Twitter en ce moment? Donald Trump ou Rupert Murdoch?»

Quelle que soit la manière dont vous lisez le tweet de Murdoch, il est non seulement «complètement stupide» mais aussi «injurieux», écrit Peter Beinart sur le Daily Beast. D’abord, l’affirmation est factuellement absurde selon lui, pour qui il est absolument impossible de démontrer que le New York Times, par exemple, est invariablement contre Israël.

Ensuite, l’affirmation est insultante pour les journalistes parce qu’elle «laisse entendre que les institutions de la presse devraient refléter le parti pris idéologique de leurs propriétaires». Et en plus de tout cela, elle est insultante pour les Juifs parce qu’elle insinue que «les propriétaires de médias juifs devraient laisser leur judéité guider leur journalisme».

Dans les colonnes du Telegraph, Damian Thompson écrivait dimanche que Murdoch doit des explications:

«J’attends une vraie explication dans le Times [quotidien britannique détenu par le milliardaire, NDLR] de demain, qui est habituellement prompt à dénoncer, et à raison, les antisémites qui radotent sur le contrôle des médias par les Juifs.»

Une demande qui n’est pas satisfaite dans le journal de ce lundi, même si Murdoch s’est excusé sur Twitter (tout en déclarant ne pas voir où était le problème). Le milliardaire est coutumier des tweets polémiques, au point que le site américain Politico propose un diaporama de «15 tweets explosifs de Rupert Murdoch».

Photo: Rupert Murdoch à une conférence sur le web 2.0 à San Francisco. REUTERS/Kimberly White.
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 19/11/2012
Mis à jour le 19/11/2012 à 10h40