France

Copé, Fillon: une vie politique en vidéo

Jamal El Hassani, mis à jour le 18.11.2012 à 13 h 37

En 2010. Regis Duvignau / Reuters

En 2010. Regis Duvignau / Reuters

Ce dimanche 18 novembre, les adhérents de l'UMP élisent leur prochain président. Jean-François Copé ou François Fillon? En attendant de connaître le résultat des urnes, Slate vous propose une rétrospective cathodique des parcours politiques des deux prétendants grâce aux archives de l'INA.

Premières apparitions publiques

François Fillon fait sa première apparition télévisuelle en 1981 à l’âge de 27 ans. Fraîchement élu député de la Sarthe, le benjamin de l’Assemblée est invité sur TF1 pour parler de sa nouvelle vie de parlementaire et de son engagement politique.

C’est bien plus tard que son rival, en 1995, que Jean-François Copé fait sa première apparition. Agé de 31 ans, il est déjà maire de Meaux et fait campagne pour sa réélection. Il se surnomme alors «bébé Chirac» et promet de «faire bouger les choses».

Les relations avec Sarkozy

En 2003 François Fillon est loin d’être un fervent admirateur de Nicolas Sarkozy. Il est alors ministre des Affaires sociales et critique sans le nommer Nicolas Sarkozy et son ambition présidentielle affichée.

A cette même époque, Jean-François Copé est quant à lui le protégé de Nicolas Sarkozy. Celui qui deviendra président de la République et Jean-Pierre Raffarin viennent apporter leur soutien lors d’un meeting de campagne à un Copé qui brigue la présidence de la région Ile-de-France contre Jean-Paul Huchon. Une élection qu’il ne remportera pas.

Mais cette entente ne dure pas et les relations entre les deux hommes se dégradent après la campagne des régionales de 2004 et pendant les premières années de la présidence Sarkozy. Au point que Nicolas Sarkozy sort l’ambitieux Jean-François Copé du gouvernement en 2009.

La présidence du parti

En 1999, François Fillon se présente à la présidence du RPR contre Nicolas Sarkozy ( et de nombreux autres prétendants) pour représenter les idées du courant séguiniste. C’est finalement Michèle Alliot-Marie qui sera élue présidente du RPR.

François Fillon n’est plus candidat à la présidence de l’UMP en 2004 et apporte son soutien à Nicolas Sarkozy. Il deviendra son Premier ministre en 2007, poste qu'il occupera tout le long du quinquennat.

Jamal El Hassani
Jamal El Hassani (83 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte