Life

Les députés: leur position sur le mariage pour tous et l'adoption

Laure Beaulieu, mis à jour le 15.11.2012 à 12 h 25

Wedding Cake Figurine at Castro/Laverrue via Flickr CC License by

Wedding Cake Figurine at Castro/Laverrue via Flickr CC License by

Médiapart a demandé aux 577 députés français leur position sur le mariage homosexuel, l'adoption par les couples de même sexe et la procréation médicalement assistée (PMA), qui ne fait pas partie du projet de loi sur le mariage pour tous, ce que regrettent les associations homosexuelles.

Pour l'instant, Médiapart n'a reçu que 380 réponses environ. Sur ces 380 députés, 168 socialistes. Parmi eux, 159 se disent pour le mariage homosexuel, 154 pour l'adoption et 84 pour la PMA. Jean-Philippe Mallé (député de la 11e circonscription des Yvelines, entré à l'Assemblée en tant que suppléant de Benoît Hamon) est le seul député socialiste à avoir répondu non aux trois questions.

«A droite, le front des “triple non” est largement majoritaire. Sur le mariage, 142 non, 4 oui, 8 réfléchissent. On tombe à un seul oui pour l'adoption et la PMA. Parmi les tenants du triple non, on retrouve les deux candidats à la présidence de l’UMP, François Fillon et Jean-François Copé», résume Médiapart.

Un seul député UMP a, lui, répondu oui aux trois questions: Franck Riester, député de Seine-et-Marne.

De nombreux députés UMP (et quelques centristes) hostiles au projet de loi socialiste, qui a été présenté le 7 novembre en Conseil des ministres, se sont réunis dans «L’Entente parlementaire pour la Famille».

Plusieurs des membres de cette Entente (comme Xavier Breton, Bernard Gérard, Philippe Gosselin, Laure de La Raudière, Hervé Mariton, Jean-Frédéric Poisson) ont signé le 22 octobre 2012 une tribune dans Libération intitulée «Nous, élus de droite, voulons un véritable débat» où ils expliquent:

«Ouvrir l’adoption aux couples homosexuels est (...) contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant. Que le mariage homosexuel et l’homoparentalité aient été inscrits dans le programme de François Hollande ne justifie pas leur examen dans la précipitation, sans information ni consultation des Français alors qu’il s’agit d’un enjeu majeur de société.»

Malgré ces réticences de nombreux députés de droite, Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT, interrogé par le Figaro, est confiant quant à l'examen du texte par l'Assemblée nationale:

«Il me semble que [la majorité actuelle] a retenu les leçons de 1999. A l'époque du pacs, les débats étaient bien moins préparés. Depuis, ces sujets ont été largement discutés et validés au sein du PS. Enfin, nous espérons que les dérapages qui ont eu lieu avant la présentation du projet de loi n'auront pas leur place à l'Assemblée.»

Le projet de loi du gouvernement sur le mariage homosexuel sera examiné à partir du 29 janvier à l'Assemblée nationale.

Tribunes, enquêtes, analyses sur le mariage pour tous: un dossier pour en parler

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte