Economie

Inégalités hommes-femmes: pourquoi il faut préciser que le salaire est négociable

France Ortelli, mis à jour le 15.11.2012 à 12 h 26

Women working in the kitchen / Victor1558 via Flickr CC License by

Women working in the kitchen / Victor1558 via Flickr CC License by

Pour lutter contre les inégalités salariales hommes-femmes, il faut que les offres d'emploi précisent explicitement que le salaire est négociable: c’est la conclusion d’une étude menée par les économistes John List et Andreas Leibbrandt pour le National Bureau of Economic Research, et reprise par le site Freakonomics.

Les deux auteurs sont partis d’une idée reçue: les femmes seraient plus réticentes à négocier leur salaire. Un phénomène souvent pointé du doigt pour expliquer les inégalités salariales hommes/femmes —aux Etats-Unis, les femmes gagneraient en moyenne les trois quarts de ce que gagnent les hommes et occupent seulement 2,5% des cinq postes les plus élevés au sein des entreprises.

Plusieurs explications ont déjà été avancées à ce phénomène: discrimination contre les femmes, «retard» pris dans leur carrière à cause d'un ou plusieurs congés maternité, le fait que les femmes seraient moins enclines à participer à la «compétition» pour les meilleurs postes et enfin leur attitude dans les négociations salariales. Selon une étude précédente citée par List et Leibbrandt, les hommes seraient quatre fois plus susceptibles de négocier leur premier salaire, sachant que les individus qui ne le font pas perdraient plus de 500.000 dollars (environ 390.000 euros) tout au long de leur vie active.

Les auteurs ont décidé de réaliser une expérience sur un échantillon de 2.500 personnes à la recherche d’un emploi. Ils ont posté des annonces d’emploi dans neuf grandes villes américaines pour deux postes d’assistant administratif. Pour chacun des deux postes, ils précisaient explicitement ou non si le salaire était négociable.

D’après les résultats de leur étude:

«Quand le salaire n’est pas explicitement précisé comme négociable, les hommes auraient plus tendance à négocier que les femmes et donc ils gagneraient plus.»

Par contre, quand le salaire est explicitement négociable, la différence disparaît, et les femmes auraient même davantage tendance à négocier.

Selon les auteurs, l’étude prouverait aussi que «les hommes préfèreraient les environnements où la négociation salariale est ambiguë car ce sont dans ces environnements qu’ils récoltent des hausses de salaires disproportionnées comparé aux femmes, puisqu’ils négocient».

La probabilité de voir un candidat postuler selon que le salaire est négociable ou non

La probabilité de voir un candidat négocier selon que le salaire est négociable ou non

Les deux auteurs concluent que les détails d'une offre d'emploi ont donc des conséquences importantes sur l’écart de salaire entre les genres:

«Le sachant, les autorités publiques pourront donc concevoir des lois qui prennent en compte de tels effets.»

Messieurs les ministres?

France Ortelli
France Ortelli (84 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte