Imprimez votre mini-moi en 3D (au Japon)

Exemple de figurines 3D sur le site de la boutique Omote 3D Shashin Kan

Plus high-tech et branché que votre portrait immortalisé par le studio Hartcourt, le portrait en 3D n’est plus un délire narcissique, mais une possibilité offerte par les nouvelles techniques d’impression en trois dimensions.

Se faire une petite poupée de son corps, sorte de mini-moi en 3D, c’est ce que propose un pop-up store qui a ouvert fin novembre dans le quartier de Harajuku à Tokyo, Omote 3D Shashin Kan.

Le procédé est expliqué par le site IO9 qui a eu vent de l’info. Un technicien scanne votre corps, et il faut donc garder la pose pendant une quinzaine de minutes –un peu comme lors des débuts de la photographie. La photo 3D reproduit non seulement vos proportions, mais aussi la texture de vos vêtements et de vos cheveux.

L’impression coûte 264 dollars (207 euros) mais il y a une remise pour les groupes d’au moins trois personnes. Le site Spoon & Tamago dédié à la culture et au design japonais précise que la figurine est disponible en trois tailles: 10 cm, 15 cm et 20 cm. L’opération étant proposée dans le cadre d’une exposition, l’offre n’est disponible que jusqu’au 14 janvier 2013.

L’impression 3D, on en parle beaucoup mais on ne sait pas encore bien à quoi cela pourra concrètement servir... Comme Slate.fr l’écrivait récemment, Cody Wilson, un étudiant en droit de 24 ans vivant au Texas, a par exemple le projet de développer un modèle open source de pistolet qu'on pourrait imprimer en 3D soi-même.

Fidèle à l'éthique du hacker, l’étudiant veut mettre son mode d'emploi en accès libre sur Internet et en open source afin que les utilisateurs puissent le perfectionner. Pour financer son projet, il veut récolter 20.000 dollars de dons.

Autre exemple, moins inquiétant pour la paix sociale mais tout aussi insolite, une clinique japonaise propose aux couples qui attendent un enfant une impression 3D du fœtus... Celui-ci est d’abord scanné in utero par une machine appelée Bio Texture puis une imprimante 3D, avec les informations collectées, fabrique un modèle avec deux résines différentes qui imitent à la fois le fœtus et le liquide amniotique dans lequel il baigne.

Photo: Exemple de figurines 3D sur le site de la boutique Omote 3D Shashin Kan
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 14/11/2012
Mis à jour le 14/11/2012 à 11h45