Culture

Hitler, Tian'anmen... les détails extraordinaires de photos ordinaires

Temps de lecture : 2 min

Adolf Hitler, via Wikipedia, License CC.

Certaines photos recèlent des détails historiques étonnants. Avant d'entrer dans l'Histoire, les personnes qui la font sont inexistantes aux yeux du public, et rares sont les traces visuelles de leur existence.

Mais en examinant certaines images peu connues, on les y retrouve parfois. Le site Cracked.com a rassemblé huit photos apparemment ordinaires qui abritent en réalité des détails qui sont loin de l'être.

Sur l'une d'entre elles, prise en août 1914 à Munich, dans une foule allemande compacte qui se réjouit de l'entrée en guerre de l'Allemagne, on peut a priori voir Hitler, moustache et mèche bien en place, chapeau à la main, sourire heureux.

Une autre photo montre l’Homme de Tian’anmen (Tank man en anglais, surnom de cet anonyme mondialement connu pour s'être posté devant les chars de l'Armée populaire chinoise qui venaient disperser les manifestations de la place Tian'anmen, en 1989), juste avant qu'il ne se poste devant les chars. Cette autre photo, dans laquelle il n'est qu'un détail en arrière-plan, montre qu'il ne s'est pas retrouvé face aux chars par hasard mais est bien allé à leur rencontre.

Une troisième révèle le premier homme jamais apparu sur une photographie –par hasard. Les vitesses d'obturation étaient telles, au commencement de la photographie, que personne n'avait envie de s'asseoir devant un objectif pendant plusieurs minutes sans bouger, «à attendre qu'un objet étrange vous vole votre âme», ironise Cracked.com.

Sauf sur cette photographie du boulevard du Temple, à Paris prise par Louis Daguerre en 1838.

Elle représente une rue fréquentée mais le temps d'exposition ayant dépassé 10 minutes, le trafic ne peut apparaître. Seul apparaît l'homme en bas à gauche, qui est immobile parce qu'il fait cirer ses chaussures.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

Dans le futur, il ne restera de Griezmann et Pogba que des vitraux dans des églises

Dans le futur, il ne restera de Griezmann et Pogba que des vitraux dans des églises

C’est la vision que l’art contemporain m’a donnée du football à travers l’exposition «Par amour du jeu» aux Magasins généraux.

Faut-il encore défendre le rap?

Faut-il encore défendre le rap?

Cela fait trente ans que certains acteurs du milieu rap tentent d’expliquer ce qu’est réellement cette musique, devant des gens qui ne veulent rien entendre dans le but de servir une idéologie. La polémique sur Médine en est un nouvel exemple.

Quand les actrices cédaient leurs corps et leur vie personnelle aux studios

Quand les actrices cédaient leurs corps et leur vie personnelle aux studios

En devenant une industrie, Hollywood s'est structuré en studios, avec le corps des femmes, actrices malléables à volonté, comme valeur marchande, et avec les avortements forcés, le «slut shaming» ou le chantage comme outils de coercition.

Newsletters