Life

Usenet: les retraits de contenu pour violation du droit d'auteur se multiplient

Grégoire Fleurot, mis à jour le 12.11.2012 à 18 h 26

Usenet World Map by the 90's/Lulobyte via Flickr CC License by

Usenet World Map by the 90's/Lulobyte via Flickr CC License by

Usenet, l’un des plus vieux systèmes en réseau de forums d’Internet (il a été inventé en 1979), est devenu depuis quelques années par un usage détourné très populaire en tant que système de partage de fichiers, notamment parce qu’il permet de garder l’anonymat de manière beaucoup plus simple que les solutions de partage P2P.

Mais après être avoir réussi à échapper aux radars pendant un temps, au contraire de BitTorrent par exemple qui est devenu le symbole du téléchargement illégal, le site TorrentFreak.com rapporte une forte augmentation de demandes de retrait de contenu sur Usenet sous le Digital Millenium Copyright Act (DMCA), une loi américaine de 1998 qui criminalise la «production et la dissémination de technologie, d’appareils ou de services dont le but est de contourner les mesures qui contrôlent l’accès aux œuvres», comme l’explique Cnet Australie.

Les ayants droit qui estiment qu’ils sont victimes peuvent émettre un «takedown» qui oblige son destinataire à retirer les fichiers qui violent la loi. Mark van Herpen, qui traite les requêtes de la sorte chez Tweak News, un fournisseur d’accès au réseau Usenet, a déclaré au site hollandais Tweakers:

«Il ne s’agit pas forcément de gros acteurs comme Disney qui veulent que leur contenu soit retiré. Il y a aussi des chaînes de télévision parfois.»

Malgré les efforts de ses utilisateurs pour que le réseau reste discret, Usenet attire des internautes de plus en plus connectés et a désormais plusieurs millions d’utilisateurs payants. Certains internautes estiment même que c’est le meilleur site pour accéder à du contenu de manière sûre et rapide.

TorrentFreak a identifié Ultimate Fighting Championships (UFC) comme l’une des entreprises ayant pris Usenet pour cible. Joe Morganelli, consultant en droits d’auteur qui s’occupe d’envoyer les préavis pour UFC, explique:

«Mon équipe surveille Usenet 24h sur 24 et 7 jours sur 7 en utilisant un classeur bayésien. Nous vérifions également tout à 100% pour être sûrs que nous faisons les bonnes demandes de retrait pour l’UFC et nos autres clients. Mon équipe a aussi beaucoup d’insiders qui nous tiennent au courant des changements. Aucune autre entreprise fait ce que nous faisons avec autant de succès et de vitesse.»

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte