Sortie du nucléaire: l'Allemagne n'a jamais autant exporté d'énergie

Electricity pylon / fsse8info via FlickrCC Licence by

Contre toute attente, un an après la fermeture de sept de ses seize réacteurs nucléaires encore en activité, l'Allemagne bat des records d'export d'énergie.

Selon le dernier bilan de l'Organisation fédérale de l'économie de l'énergie et de l'eau (BDEW), dont les résultats sont publiés sur le site du mensuel économique Manager Magazin (groupe Spiegel), l'Allemagne enregistre un excédent commercial équivalent à 12,3 térawatt-heures sur les trois premiers trimestres 2012.

Une remontée spectaculaire par rapport à l'an dernier sur la même période, où le solde des échanges était négatif, avec 0,2 terawatt-heures. Et des résultats également en forte hausse en regard des résultats de 2010, où l'excédent commercial ne se chiffrait qu'à 8,8 térawatt-heures.

Le coût peu élevé de l'électricité produite en Allemagne la rend en effet attractive aux yeux des autres pays européens, à l'instar des Pays-Bas, devenu l'un de ses plus gros clients, où les fournisseurs d'énergie préfèrent ralentir leur production et acheter de l'électricité en Allemagne car cela revient moins cher.

Les pays de l'Union européenne sont d'ailleurs de plus en plus interdépendants dans le domaine de l'énergie, en particulier la France, les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne. Comme le fait remarquer un des porte-paroles du fournisseur RWE:

«Nous observons un lien de plus en plus étroit entre les marchés européens. Les centrales des pays concernés sont en concurrence, et l'électricité est produite dans les centrales qui ont fixé l'offre la plus bon marché.»

Selon les experts, c'est le récent boom des énergies vertes, énergie solaire et éolien en tête, qui fait baisser les prix. Comme le fait remarquer le quotidien économique Handelsblatt, l'énergie solaire a explosé cette année en Allemagne, enregistrant une croissance de 50% entre janvier et septembre, tandis que l'énergie éolienne a augmenté de près de 8%, ce qui fait qu'aujourd'hui les énergies renouvelables couvrent plus d'un quart des besoins énergétiques du pays.

Mais les Allemands eux-mêmes ne profitent pas de cette baisse des prix, la facture d'électricité des ménages ne cessant de grimper. Comme Catherine Bernard le rappelait récemment sur Slate, dans un article consacré à la transition énergique en Allemagne:

«L'électricité allemande coûte deux fois plus cher que dans l'Hexagone, tant pour les ménages que pour l'industrie.»