France

Affaire Bettencourt: Nicolas Sarkozy entendu dans la semaine

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy chante la Marseillaise après un discours à Toulon le 1er décembre 2011, REUTERS/Jean-Paul Pelissier
Nicolas Sarkozy chante la Marseillaise après un discours à Toulon le 1er décembre 2011, REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Nicolas Sarkozy va être entendu dans la semaine par le juge Gentil dans le volet financier de l’affaire Bettencourt, rapporte Europe 1. Selon la station de radio, l’ancien président de la République devait être entendu vendredi 2 novembre dans l’enquête qui cherche à déterminer si Liliane Bettencourt a contribué illégalement au financement de sa campagne en 2007, mais il était alors indisponible.

Début juillet, la brigade financière et le juge bordelais Jean-Michel Gentil avaient déjà perquisitionné le domicile, le cabinet d’avocats et le bureau de Nicolas Sarkozy. Le Monde écrivait alors:

«Nicolas Sarkozy […] est mis en cause à double titre: d'après Claire Thibout, l'ancienne comptable des Bettencourt, une somme de 150.000 euros aurait été remise au début 2007 à Eric Woerth, à l'époque trésorier de la campagne présidentielle de M. Sarkozy. Par ailleurs, plusieurs témoignages recueillis par la justice font état de visites, pendant la campagne de 2007, effectuées par M. Sarkozy au domicile des Bettencourt, dont l'objet aurait été des remises d'argent en espèces.»

Le 16 juin, date de la fin de l’immunité présidentielle de Nicolas Sarkozy, son avocat avait fait parvenir à la justice sans que celle-ci ne l’ait sollicité l’agenda de son client pour l’année 2007 «pour mettre un terme à ces allégations infondées» et «afin de permettre la comparaison de son emploi du temps avec les dates des prétendues visites qui lui seraient imputées».

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters