France

35 heures: Jean-Marc Ayrault n'a pas de tabou mais...

Grégoire Fleurot, mis à jour le 30.10.2012 à 9 h 35

François Hollande et Jean-Marc Ayrault en janvier 2012 Stephane Mahe / Reuters

François Hollande et Jean-Marc Ayrault en janvier 2012 Stephane Mahe / Reuters

Et revoilà le débat sur les 35 heures. Alors que l’ouragan Sandy dévaste la côte est des Etats-Unis, c’est une petite phrase de Jean-Marc Ayrault dans une interview au Parisien publiée lundi 29 octobre au soir sur le site du quotidien qui a déclenché une mini-tempête au sein du PS.

Interrogé par des lecteurs sur la compétitivité, le Premier ministre n’a pas exclu la possibilité de revenir à la semaine de 39 heures. Voici le passage de l’interview en question:

«Marc Ichba (lecteur du Parisien): Reviendrez-vous sur les 35 heures si besoin est?
Jean-Marc Ayrault: Elles ont déjà été beaucoup assouplies. Il y a des accords d’entreprise...
Puisque la loi a été faite dans un but qui apparemment n’a pas fonctionné, pourquoi s’entêter?
Elle a produit des effets positifs.
Elle a coûté une fortune à l’Etat.
Elle n’a pas causé de problèmes aux grandes entreprises parce qu’elles ont su se réorganiser. Elle a causé plus de difficultés aux petites entreprises, il ne faut pas le nier.
Si demain, on revenait à 39h payées 39, des gens seraient peut-être ravis?
Développez ce point de vue, mais vous verrez qu’il fera débat. Mais pourquoi pas? Il n’y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique.»

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a tout de suite rectifié la sortie de son Premier ministre sur RTL mardi matin, affirmant clairement qu’«il ne faut pas supprimer les 35 heures» qui doivent selon lui rester la durée légale du travail de «référence»:

 «J’entends la droite nous dire "il faut supprimer les 35 heures" (...) Ce que dit le Premier ministre, c’est si vous voulez que le débat ait lieu, il aura lieu. Eh bien non, il ne faut pas supprimer les 35 heures. […] Supprimer les 35 heures, c’est supprimer les heures supplémentaires, c’est donc travailler plus pour payer moins.»

C’est ensuite le Premier ministre lui-même qui est revenu sur ses propos sur l’antenne de France Info dans la matinée:

«Un lecteur du Parisien me pose cette question (sur les 39h). Je dis qu'il n'y a pas de sujet tabou. Simplement ce n'est pas le point de vue du gouvernement. Il n'est pas question de revenir sur les 35H parce que ce n'est pas la cause de nos difficultés.»

Jean-Marc Ayrault précise également n'y «aura rien sur les 35 heures» dans le rapport Gallois, contrairement à ce qu’avaient affirmé des articles de presse le 25 octobre, rapporte Challenges.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte