La plupart des juifs israéliens soutiendraient un régime d'apartheid en Israël, selon un sondage

Un jeune Israélien ajoute un drapeau national durant un rally sur la ville côtière d'Ashkelon pour montrer sa solidarité avec les forces armées le 6 juin 2010. REUTERS/Amir Cohen

Une enquête réalisée par l’institut de sondages public Dialog sur un échantillon de 503 juifs israéliens révèle des sentiments anti-arabes et ultranationalistes partagés par de très larges franges de la société, rapporte le quotidien israélien Haaretz.

59% des personnes interrogées voudraient que les juifs soient prioritaires sur les arabes dans l’accès aux emplois du service public. 49% souhaiteraient que l’Etat traite mieux les citoyens israéliens juifs que leurs compatriotes arabes. 42% ne veulent pas habiter dans le même immeuble que des arabes et la même proportion refuse que ses enfants soient dans la même classe que des arabes. Un tiers de l’échantillon souhaiterait qu’une loi interdise aux citoyens arabes israéliens de voter aux élections législatives (qui sont les plus importantes dans le système parlementaire israélien).

38% des juifs interrogés sont favorables à l’annexion de la Cisjordanie. Si l’annexion avait effectivement lieu, 69% des personnes interrogées pensent que les Palestiniens ne devraient pas avoir le droit de vote.

Haaretz tire d’inquiétantes conclusions de cette étude: 

«L’étude indique qu’entre un tiers et la moitié des juifs israéliens veulent vivre dans un pays qui pratique officiellement et ouvertement une discrimination à l’égard de ses citoyens arabes. Une majorité encore plus large souhaiterait vivre dans un pays pratiquant l’apartheid si Israël annexait la Palestine.»

39% des personnes interrogées pensent d’ailleurs qu’Israël pratique déjà l’apartheid «dans quelques domaines», pour 19%, l’apartheid est pratiqué «dans de nombreux domaines». 58% des juifs israéliens pensent donc qu’Israël pratique déjà l’apartheid dans des proportions plus ou moins grandes.

Les résultats de cette étude scandalisent Gideon Levy d’Haaretz, pour qui «les juifs ont mis la démocratie KO»:

«Les Israéliens veulent de plus en plus de judaïsme et de moins en moins de démocratie. A partir de maintenant, ne dites plus démocratie juive. Bien sûr que non, cela n’existe pas. Cela ne peut pas exister. A partir de maintenant, dites Etat juif, seulement juif, uniquement pour les juifs. La démocratie –d’accord, pourquoi pas. Mais seulement pour les juifs.»

Levy note par ailleurs que les Israéliens sont les premiers à dénoncer l’antisémitisme mais ne se rendent plus compte du racisme dont ils font preuve à l’égard des arabes qui sont pourtant des citoyens israéliens:

«Il fait bon vivre dans ce pays, disent la plupart des Israéliens, non pas malgré le racisme, mais peut-être grâce au racisme. Si une telle étude avait été publiée sur l’attitude envers les juifs dans un pays européen, Israël en aurait fait tout un scandale. Mais quand cela se passe chez nous, les règles ne s’appliquent pas.»

The Guardian rappelle que les arabes représentent 20% de la population israélienne. Pour le quotidien britannique, cette enquête va renforcer les revendications des arabes israéliens qui s’estiment victimes de discriminations racistes.

A LIRE AUSSI