Économie

Des ingénieurs britanniques transforment l'air en pétrole

Temps de lecture : 2 min

Gassy / ThisParticularGreg via FlickrCC License by
Gassy / ThisParticularGreg via FlickrCC License by

«C’est trop beau pour être vrai, mais c’est vrai», s’enthousiasme Tim Fox, chef du département énergie et environnement à l’Institution of Mechanical Engineers de Londres. Des ingénieurs ont réussi à produire du pétrole de synthèse en utilisant uniquement l’air et l’électricité, rapporte The Independent.

The Telegraph explique le fonctionnement de ce nouveau procédé. Cette technologie capte le dioxyde de carbone se trouvant dans l’air avant de le mélanger à de l’hydroxyde de sodium. Ce mélange crée du carbonate de sodium qui après un procédé d’électrolyse se transforme en dioxyde de carbone pur. De l’hydrogène est produit grâce au même procédé d’électrolyse appliqué à de l’eau captée grâce à un déshumidificateur. L’hydrogène et le dioxyde de carbone sont ensuite mélangés pour produire du méthanol qui une fois passé dans un catalyseur se transforme en essence.

Cette essence de synthèse est compatible avec n’importe quelle voiture sans qu’il y ait besoin d’effectuer la moindre modification du moteur. De plus, cette essence pourrait être produite sans la moindre émission de carbone «si des énergies renouvelables sont utilisées pour fournir l’électricité», note The Telegraph.

Une fois le procédé adapté à une cadence de production industrielle, les bénéfices pour l’économie britannique pourraient s’avérer énormes, déclare Peter Harrison, le chef de l’entreprise ayant créé le nouveau carburant, à The Independent:

«Nous devons avoir comme objectif une opération à l’échelle d’une raffinerie d’ici quinze ans. Le défi est de s’assurer que le Royaume-Uni est en bonne position pour mettre en place et établir toutes les procédures de fabrication que cette technologie requiert. Vous avez de quoi changer l’économie d’un pays si vous pouvez produire votre propre essence.»

Même si les coûts de production sont pour l’instant trop importants pour concurrencer ceux du pétrole, The Independent rappelle que les prix des nouvelles technologies sont toujours exorbitants à leur lancement puis finissent par «chuter radicalement» après plusieurs années d’exploitation.

Peter Harrison est confiant quant à la compétitivité de son produit face à un pétrole traditionnel qui finira par devenir inabordable:

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«Vous êtes sur un marché où la seule perspective est la montée des prix du pétrole fossile. A un certain point, les courbes se croiseront et notre essence deviendra moins cher.»

Newsletters

Le retour de l'inflation est un casse-tête pour les économistes et les politiques

Le retour de l'inflation est un casse-tête pour les économistes et les politiques

La hausse des prix enregistrée depuis le début de l'année commence à poser un vrai problème. Selon qu'il s'agit d'un simple feu de paille ou d'une tendance destinée à s'inscrire dans la durée, la réponse ne peut être la même.

Certains États paient les Américains pour qu'ils retournent au travail

Certains États paient les Américains pour qu'ils retournent au travail

Ils peuvent recevoir un chèque d'une valeur correspondant à plus de 1.700 euros.

À quel point l'industrie française dépend-elle de la Chine?

À quel point l'industrie française dépend-elle de la Chine?

Les manquements que la crise sanitaire a révélés peuvent laisser croire que nous sommes très dépendants du continent asiatique. Ce n'est pas le cas.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio