Monde

Pour Kim Han-sol, le neveu de Kim Jong-un, la Corée du Nord est une dictature

Laure Beaulieu, mis à jour le 19.10.2012 à 12 h 44

Kim Han-sol, capture d'écran

Kim Han-sol, capture d'écran

Que pense le neveu de Kim Jong-un et petit-fils de Kim Jong-il du régime nord-coréen?

L'AFP rapporte qu'«au cours d'un entretien réalisé par la télévision finlandaise Yle à Mostar, en Bosnie, où il étudie, Kim Han-sol échange posément en anglais avec l'ancienne sous-secrétaire générale des Nations unies Elisabeth Rehn».

Le jeune homme, qui suit actuellement des études au United World College dans la ville de Mostar en Bosnie-Herzégovine, répond dans un anglais parfait aux questions d'Elisabeth Rehn, ancienne députée et ministre de la Défense finlandaise.

La vidéo de leur entretien a été diffusée sur YouTube le 16 octobre 2012.

Il y raconte son enfance à Macao dans une école internationale où il a créé des liens avec des enfants américains et sud-coréens, loin de la Corée du Nord où il est naît en 1995.

Ses amis sud-coréens lui ont appris «combien ils sont semblables, nous parlons la même langue, nous avons la même culture, seules les questions politiques divisent les nations», explique-t-il à Elisabeth Rehn.

Le jeune homme relate ses liens avec la dynastie au pouvoir en Corée du Nord. Il n'a jamais rencontré son grand-père, Kim Jong-il, ni son oncle, Kim Jong-un, au pouvoir actuellement. Son père, un des fils de Kim Jong-il ne s'est, d'après lui, «jamais beaucoup intéressé à la politique». Il dit ne pas savoir pourquoi c'est son plus jeune oncle, qu'il qualifie de «dictateur» qui a été choisi pour succéder à son grand-père.

Kim Han-sol évoque avec Elisabeth Rehn ses souhaits pour l'avenir:

«J'ai toujours rêvé qu'un jour je rentrerai et que je rendrai les choses meilleurs et la vie plus simples pour les gens là-bas. J'ai toujours rêvé aussi d'une unification [de la Corée du Nord et du Sud NDLR] car je suis triste de ne pas pouvoir aller de l'autre côté et de ne pas pouvoir rendre visite à mes amis [sud-coréens].»

Dans le futur, il veut «faire du volontariat quelque part, s'engager dans l'humanitaire (...) contribuer à la paix dans le monde surtout chez moi [en Corée du Nord]».

Comme le rappelle le Washington Post, Kim Han-sol avait déjà fait parler de lui en octobre dernier, au moment où les médias internationaux avaient découvert qu'il étudiait en Bosnie-Herzégovine. C'est l'ambassade de Bosnie à Pékin qui avait donné l'information que le petit-fils de Kim Jong-il avait obtenu un visa pour étudier en Bosnie. Les médias avaient alors essayé d'en savoir plus sur ce jeune de la dynastie nord-coréenne très peu de choses avaient filtré avant cette interview avec Elisabeth Rehn.

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte