France

La chocolatine est-elle de gauche et le pain au chocolat de droite?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 24.10.2016 à 18 h 43

La carte de France de la viennoiserie sur le blog AdrienVH.fr

La carte de France de la viennoiserie sur le blog AdrienVH.fr

Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite, a admis lundi matin sur Europe1 ne pas connaître le prix d'un pain au chocolat, estimant qu'il devait se situer "aux alentours de 10 ou 15 centimes". Nous en profitons pour republions cet article. 

On le sait depuis la désormais fameuse sortie de Jean-François Copé sur le vol de pain au chocolat dans les quartiers qui font le ramadan: la France est en proie à une guerre de la viennoiserie. Or, cette fracture spatiale est plus profonde encore qu'on ne le supputait.

Encouragé par le récent retour de hype du pain au chocolat, le poitevin Romain Ménard a concrétisé une idée qui lui tenait à cœur depuis longtemps: demander aux internautes français si, dans leur ville, on parlait de «pain au chocolat» ou de «chocolatine» pour évoquer le pain au chocolat (oui, l'auteur de ces lignes n'éprouve que mépris pour les pro-chocolatine).

Miracle de l’Internet, avant même que le linguiste en herbe ne rende publiques les données du vote de près de 20.000 Français, le cartographe Adrien Van Hamme a pris le relais et proposé sur son site une cartographie des votes. Car les deux internautes ont en commun d'habiter Poitiers et, comme l'écrit Adrien Van Hamme:

«Notre ville [...] est, en effet, à la frontière géographique et lexicale entre la chocolatine du sud et le pain au chocolat du nord.»

Reste qu'au niveau national, les Français ont tranché. La France du pain au chocolat, majoritaire à 62%, «domine les débats dans le nord et le sud-est» du pays.

La carte pain au chocolat / chocolatine, sur AdrienVH.fr

Mais va-t-on s'arrêter à ce constat? Ou bien faut-il (re-)politiser le débat? Pour sa part, Slate.fr se contentera de signaler à l’internaute que les régions les plus «chocolatine», Midi-Pyrénées et Aquitaine, se distinguent par un fort vote Hollande au second tour de la présidentielle, autour de 57%. C’est cependant moins que dans le Limousin (63%), qui est pourtant une terre de conflit entre les deux cultures de la viennoiserie. Quant à la très hollandiste —mais anciennement chiraquienne— Corrèze (64,86%), elle se distingue plutôt par une «poussée inattendue» du pain au chocolat.

On peut donc en conclure que chocolatine = gauche, mais pas pour autant que pain au chocolat = droite. Toutes les régions de droite sont dominées par le pain au chocolat, dans le Centre, dans l'arc nord-est du pays (Champagne-Ardenne, Lorraine, Franche-Comté, Alsace) et au sud (Paca, Rhône-Alpes, Corse). Mais le 6 mai 2012, les électeurs du Nord ou de l'Ouest, terres de gauche, ont petit-déjeuné d'un pain au chocolat avant d'aller majoritairement voter Hollande....

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte