Monde

Fidel Castro aurait recruté des officiers SS pendant la crise des missiles de Cuba

Jamal El Hassani, mis à jour le 16.10.2012 à 11 h 07

Fidel Castro arrives MATS Terminal, Washington, D.C / U.S News & World Report License by

Fidel Castro arrives MATS Terminal, Washington, D.C / U.S News & World Report License by

Fidel Castro tissant des liens avec ses pires ennemis, des nazis de la Waffen SS? C’est ce qu’affirment des archives des services secrets allemands (le BND) qui viennent d’être déclassifiées, rapporte The Telegraph.

La crise des missiles de Cuba commence il y a exactement cinquante ans, en pleine Guerre Froide, le 16 octobre 1962, lorsque les Américains découvrent que les Soviétiques installent des missiles sur l’île, à moins de 150 kilomètres de la Floride. La menace d’une invasion américaine plane alors sur Cuba et Fidel Castro est prêt à tout pour empêcher une défaite de ses troupes, explique le Telegraph citant les déclarations d’un analyste du BND pour Die Welt:

«De toute évidence, l’armée révolutionnaire cubaine n’avait pas peur d’être en contact personnel avec le nazisme, tant que cela servait ses propres objectifs.»

Selon le Telegraph, Cuba aurait alors invité quatre officiers nazis, leur faisant une offre difficilement refusable pour des criminels de guerre recherchés dans le monde entier:

«Castro a personnellement approuvé un plan visant à engager d’anciens officiers nazis pour former l’armée révolutionnaire cubaine, leur offrant des salaires quatre fois supérieurs au salaire moyen de l’époque en Allemagne et une chance de débuter une nouvelle vie à La Havane.»

Selon Fox News Latino, Cuba n’était pas seulement intéressé par les officiers. Fidel Castro aurait également essayé d’engager des parachutistes et des techniciens allemands.

Par ailleurs, le régime aurait acheté plus de 4.000 fusils automatiques de fabrication belge à deux trafiquants d’armes allemands, «dont l’un d’eux était connu pour avoir fondé un parti politique de droite ultra-nationaliste et négationniste,» rapporte The Huffington Post UK.

Mais pourquoi donc les communistes cubains iraient chercher l’aide d’anciens nazis, leurs ennemis idéologiques? Apparemment pour s’émanciper du grand frère russe, explique The Telegraph:

«La conclusion tirée par les services secrets allemands était que le régime cubain voulait se libérer de sa totale dépendance du soutien logistique et matériel soviétique.»

Jamal El Hassani
Jamal El Hassani (83 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte