Culture

Tintin au Congo interdit des bibliothèques suédoises

Pierrick de Morel, mis à jour le 16.10.2012 à 10 h 50

The Adventures of Tintin / Debarshi Ray via Flickr CC, Licence By

The Adventures of Tintin / Debarshi Ray via Flickr CC, Licence By

Tintin au Congo est-il un album raciste? Le débat n’est pas nouveau, et a connu un rebondissement avec la décision de nombreuses bibliothèques en Suède de retirer cette bande dessinée de leurs rayons.

Une mesure radicale qui fait suite à un article du directeur de la Stockholm Culture House, Behrang Miri, publié en septembre en une du quotidien suédois Dagenss Nyheter. Dans ce papier, ce rappeur expliquait qu’il avait retiré lui-même le livre des étagères de son institution en raison de son caractère raciste et afin de «soulever un débat sur la question de la discrimination».

Le quotidien britannique The Guardian, qui s’est penché sur cette polémique, a interrogé Nathan Hamelberg, membre du groupe The Betweenship, qui s'intéresse à la question du métissage de la société suédoise et de la difficulté d'intégration que peuvent connaître des jeunes nés en Europe de parents étrangers. Pour Hamelberg, la polémique autour de l’album de Tintin n’est finalement qu’une partie d’un débat plus large, qui divise la société suédoise depuis de nombreuses semaines:

«Le Tintingate n’est que le prolongement d’une discussion qui dure depuis l’année dernière, et dans laquelle la question du racisme a été abordée ouvertement. Ce qui est exceptionnel c’est que le débat s’est concentré spécifiquement sur les endroits triviaux où le racisme peut apparaître: des paquets de bonbons, un gâteau artistique, et ainsi de suite.»

Ce n’est pas la première fois que le deuxième album d’Hergé, publié une première fois entre juin 1930 et juin 1931, suscite une telle polémique. En juillet 2007, le groupe britannique Borders, éditeur des aventures de Tintin en Grande-Bretagne, avait décidé de classer Tintin au Congo dans la rubrique des bande dessinées pour adulte. A l'époque, la commission pour l’égalité raciale (CRE) avait accusé la BD de véhiculer de «hideux préjugés raciaux», comme le raconte Europe 1.

Plus récemment, c’est un ressortissant de la République démocratique du Congo, Bienvenu Mbutu Mondondo, qui avait réclamé l’interdiction de la vente de l’album en Belgique au motif que ce dernier faisait «l'apologie de la colonisation et de la supériorité de la race blanche sur la race noire». Mais L’Express raconte que sa demande avait été jugée non fondée par le tribunal de première instance de Bruxelles en février 2012.

Conscient des questions que soulève cet épisode des aventures du reporter belge, le Studio Hergé, qui défend l'oeuvre du dessinateur, explique que «Hergé lui-même qualifiait de "péché de jeunesse"» cet album.

» A lire aussi, sur le blog Des Bulles Carrées: Et ma censure, tu l'aimes ma censure?

Pierrick de Morel
Pierrick de Morel (70 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte