Monde

Le Brésil permet d'éviter une pénurie de maïs

Pierrick de Morel, mis à jour le 15.10.2012 à 18 h 19

vengeance inca / Petit_louis via Flickr CC, Licence By

vengeance inca / Petit_louis via Flickr CC, Licence By

En septembre, le monde avait eu peur d’une pénurie de bacon, avant que cette menace ne soit (heureusement) écartée. Puis, une explosion d’une usine de produits chimiques au Japon avait fait craindre une pénurie de couche-culottes, mais Slate vous avait expliqué pourquoi celle-ci n’aurait pas lieu.

Alors que c’était au tour du maïs de susciter les plus grandes inquiétudes, Business Insider nous rassure en affirmant que la production brésilienne devrait permettre d’éviter une telle crise à l’agriculture mondiale.

Le site américain, spécialisé dans l’actualité économique, rappelle en effet que la sécheresse historique qui a touché les Etats-Unis l’été dernier avait affecté les récoltes de maïs, faisant craindre une pénurie de cette céréale. L’ONU avait même pris la menace très au sérieux, puisque que le site du quotidien économique Les Echos expliquait au mois d’août que la Food and Agriculture Organization (FAO), dépendante des Nations unies, avait réclamé une suspension de la production de bioéthanol, un biocarburant utilisé dans les moteurs à essence et produit à partir de maïs. Dans un communiqué, le directeur général de la FAO José Graziano da Silva expliquait que cette mesure pourrait permettre d’éviter une crise alimentaire de grande ampleur:

«Cela apporterait un répit au marché et permettrait que plus de récoltes soient utilisées pour l’alimentation animale et humaine.»

Mais cette menace de pénurie est désormais écartée selon Business Insider, qui cite un rapport du département américain de l’agriculture (USDA) prévoyant des réserves record de maïs pour cette année, le tout grâce à la production brésilienne.

«Les exportations brésiliennes de maïs pour l’année 2012/2013 ont augmenté de 30% ce mois-ci pour atteindre le record de 19 millions de tonnes, permettant une augmentation des prévisions de réserve de maïs malgré une grave réduction des exportations américaines, qui ont atteint leur plus bas niveau depuis 40 ans.»

C'est donc une nouvelle menace de pénurie qui est contournée. En attendant la prochaine alerte?

Pierrick de Morel
Pierrick de Morel (70 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte