France

Si on votait aujourd'hui, Sarkozy et Hollande seraient à 50/50. Et Lecanuet/De Gaulle?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 15.10.2012 à 10 h 10

Nicolas Sarkozy et François Hollande lors du dîner annuel du Crif, le 8 février 2012. REUTERS/Christophe Guibbaud/Pool.

Nicolas Sarkozy et François Hollande lors du dîner annuel du Crif, le 8 février 2012. REUTERS/Christophe Guibbaud/Pool.

Le Journal du Dimanche a eu l'étrange idée d'effectuer un sondage pour refaire le match de la présidentielle six mois après. Autrement dit, l'Ifop a demandé à 1.600 personnes pour qui elles voteraient si le premier tour et/ou le deuxième tour de la présidentielle 2012 avait lieu ce dimanche 14 octobre.

En fait le JDD demande donc à ses sondés pour qui ils auraient voté s'ils avaient su à quoi ressemblerait une présidence Hollande et une non-présidence Sarkozy après un mandat. Une sorte de «si j'aurais su, j'aurais pas v'nu» (ou j'aurais v'nu) politico-sondagier, mais réalisée «dans les règles de l'art et contrôlée par la Commission des sondages», rassurez-vous.

Et quel aurait été le résultat, donc, dans l'hypothèse impossible de cette élection retour vers le futur? 50/50 pour les deux candidats principaux, au lieu de 51,6% pour François Hollande et 48,4% pour Nicolas Sarkozy dans le réel scrutin de mai dernier.

Le sondage permet à Nicolas Sarkozy de l'emporter sur son rival au premier tour, contrairement à ce qui s'est passé dans la vraie vie. Bayrou perdrait deux points et Mélenchon un point au premier tour, et Marine Le Pen gagnerait 1,6 point ce qui, ajouté à la remontée de Sarkozy, confirme d'après le JDD «le durcissement d'une partie des Français sur plusieurs sujets de société (droit de vote des étrangers, mariage gay)».

Slate refait le match de 1965 aujourd'hui

On suppose bien que c'est là une façon pour le quotidien du dimanche d'évaluer la popularité du président en exercice et de l'ancien président de manière plus médiatisable, mais à Slate on trouve que le JDD voit trop petit. Pourquoi s'arrêter à 2012 quand on a 2007, et qu'on peut donc voir si, cinq ans après, en refaisant le match, Nicolas Sarkozy aurait été élu pour son premier mandat? Et que dire de 2002, qui permettrait à tous les repentis de gauche de voter Lionel Jospin pour empêcher l'arrivée de Jean-Marie Le Pen au second tour?

Après tout, comme s'interroge Louis Calvero sur Twitter, qu'en est-il de la présidentielle de 1965, où la candidature moderne de Jean Lecanuet affrontait celles de François Mitterrand et Charles de Gaulle?

Et celle de 1969, où De Gaulle venait de se retirer de ses fonctions après le référendum le désavouant, et où le parti communiste appelait à l'abstention plutôt qu'au vote Poher ou Pompidou?

Chers internautes, ce sondage absolument pas scientifique est pour vous. Nous aussi, on refait le match

Le sondage est terminé, on calcule et on vous donne les résultats rapidement, puis place au deuxième tour bien sûr!

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte