France

Florence Lamblin, élue EELV, mise en examen dans une affaire de blanchiment d'argent de la drogue

Slate.fr, mis à jour le 14.10.2012 à 17 h 55

Florence Lamblin. Capture d'écran d'une vidéo d'EELV

Florence Lamblin. Capture d'écran d'une vidéo d'EELV

Adjointe au maire du XIII ème arrondissement de Paris, Florence Lamblin a été mise en examen ce vendredi 12 octobre pour blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs, rapporte FranceTVinfo. 

Vingt personnes ont été interpelées dans cette affaire (17 en France et 3 en Suisse), et neuf d'entre elles mises en examen d'après LCI, dans le cadre d'une affaire de trafic de drogue et de blanchiment détaillée sur France 2:

Contactée par France Inter, l'élue a dit n'avoir «rien à faire là dedans», affirme une journaliste de la radio sur Twitter:

A l'origine de ces arrestations, une enquête lancée en février qui a mis à jour un réseau d'importation de cannabis entre le Maroc, l'Espagne et la région parisienne, rapporte l'AFP. L'argent était blanchi via «une machinerie complexe», selon le parquet, qui passait notamment par des comptes bancaires ouverts en Suisse. 

Florence Lamblin est soupçonnée d'avoir touché de grosses sommes d'argent issues de ce trafic: selon Europe 1, elle appelait sa banque localisée en Suisse quand elle avait besoin de liquide, et un livreur apportait la somme quelques heures plus tard, en cas, dans un café. La radio ajoute:

En garde à vue, l'élue a nié avoir connaissance de l'origine de l'argent. L'instruction devra déterminer si elle pensait simplement profiter d'une combine pour rapatrier, sans payer d'impôt, des fonds cachés à l'étranger.

400.000 euros en liquide auraient été découverts chez cette élue d'Europe-Ecologie-Les-Verts lors d'une perquisition, d'après le site, mais l'avocat de Florence Lamblin a nié ce samedi 11 octobre:

«Les enquêteurs n'ont jamais retrouvé 400 000 euros en liquide au domicile de ma cliente, c'est une information fausse. Elle possède bien un compte bancaire en Suisse, mais celui-ci n'a aucun lien avec le blanchiment.»

L'avocat a ensuite précisé que Florence Lamblin avait hérité d'une somme de 350.000 euros, placée sur son compte suisse, et qu'elle a voulu rapatrier cet argent sur conseil de la banque. Elle aurait alors été mise en relation «avec quelqu'un qui a rapatrié cet argent en France», quelqu'un d'impliqué dans l'affaire de blanchiment, rapporte FTVi. L'avocat concluait ensuite sur France Inter:

«S'il y avait quelque chose, ce serait tout au plus le fait de ne pas avoir déclaré 350 000 euros à l'Impôt sur la fortune.»

Mise à jour le dimanche 14 octobre avec les déclarations de l'avocat.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte