Monde

Sur l'île de Java, un pèlerinage sexuel échangiste pour une vie meilleure

Jamal El Hassani, mis à jour le 12.10.2012 à 14 h 53

Java Mount Bromo / Fat Passport License By

Java Mount Bromo / Fat Passport License By

Un pèlerinage échangiste. Voilà à quoi se livrent des habitants de l’île de Java en Indonésie dans un mélange de croyances musulmane, bouddhiste, hindou et animiste, relate The Global Mail: 

«Tous les 35 jours, le vendredi du calendrier grégorien croise Pon, l’un des cinq jours du calendrier lunaire javanais. C’est une date de bon augure à Gunung Kemukus, un sanctuaire islamique en haut d’une colline dans le centre de l’île de Java.»

Des milliers de pèlerins se retrouvent en haut de cette colline afin d’avoir des rapports sexuels avec des étrangers. Ce rituel est censé apporter bonheur et richesse aux pèlerins, explique CNN:

«Les croyants viennent sur la tombe pour chercher des réponses à leurs prières –santé, travail, un compagnon, un enfant, une bonne récolte.»

Depuis les années 1980, l’endroit a changé. La prostitution, les vendeurs ambulants et autres commerces ont envahi Gunung Kemukus. La moitié des femmes présentes seraient des prostituées, selon The Global Mail. Le gouvernement local ferme les yeux, car la marchandisation de la colline rapporte beaucoup d’argent:

«Il y a de nombreux péages à franchir, et les taxes sur les commerces sont prélevées chaque jour. Avec entre 6.000 et 8.000 pèlerins pendant les nuits les plus chargées, selon les chiffres officiels, c’est une activité très lucrative pour la localité et le gouvernement de Sragen.»

Ce pèlerinage énerve les musulmans plus rigoristes des villes qui veulent y mettre un terme. Dans cette partie de l'île, l'islam est relativement différent du reste de l'Indonésie, explique CNN:

«Le rituel doit beaucoup à l’islam plus tolérant du centre de Java, où la plupart des musulmans continuent de mélanger leur religion avec de plus vieilles croyances javanaises.»

Hors de question d'arrêter l'événement pour le gouvernement qui a envoyé la police protéger les lieux d’une éventuelle attaque de groupes islamistes selon The Global Mail. L’activité est bien trop lucrative:

«C’est du tourisme. Chaque composante, chaque élément, chaque couche de la société tire quelque chose du tourisme.»

Jamal El Hassani
Jamal El Hassani (83 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte