Culture

Nobel de littérature: le Chinois Mo Yan récompensé

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 11.10.2012 à 13 h 30

Mo Yan via Wikipedia

Mo Yan via Wikipedia

Le prix Nobel de littérature revient au romancier chinois Mo Yan, que Dan Kois, de la rubrique littérature de Slate, qualifiait récemment de «malicieux romancier». (C'est pas pour se vanter, mais bon, on avait eu bon à nos pronostics.)

Les membres du jury ont, eux, évoqué le «réalisme hallucinant» de cet auteur, premier Chinois à n'être ni en exil ni en prison à recevoir la récompense.

Son oeuvre (très largement traduite en France) évoque selon Peter Englund, le secrétaire permanent de l'Académie de Suède, «la vie de gens ordinaires, souvent à la campagne, leur lutte pour survivre, pour préserver leur dignité. Ils y arrivent parfois et échouent souvent. Il a une oeuvre assez unique, le surnaturel pénétrant le réalisme le plus pointu».

Quand il a été joint par le comité, dans la maison où il vit avec son père, Mo Yan s'est dit à la fois ravi et effrayé, selon Eglund. Ce dernier suggère, pour ceux qui n'ont jamais lu l'auteur, de commencer par The Garlic Ballads.

On peut également citer: La dure loi du karma, Beaux seins, belles fesses : Les enfants de la famille Shangguan, Grenouilles, Le supplice du santal, Le Pays de l'alcool...

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte