Monde

Tariq Ramadan, «conspirationniste délirant» aux «théories stupides»

Laure Beaulieu, mis à jour le 11.10.2012 à 15 h 49

Tariq Ramadan. Alessandro Bianchi / Reuters

Tariq Ramadan. Alessandro Bianchi / Reuters

Tariq Ramadan, intellectuel islamologue controversé et professeur à Oxford, publie un nouvel ouvrage, L'islam et le réveil arabe, vivement critiqué par les éditorialistes.

Dans la première partie du livre, Tariq Ramadan s'intéresse au Printemps arabe et à ses origines. Le Wall Street Journal moque son interprétation de ces événements.

«Son analyse des événements se lit comme une théorie conspirationniste. Selon M. Ramadan, le gouvernement américain et "les entreprises américaines puissantes" ont encouragé les jeunes activistes qui ont déclenché le Printemps arabe car ils voulaient "ouvrir les marchés arabes et intégrer la région dans l'économie mondiale".»

Le journaliste du Wall Street Journal, Sohrab Ahmari, critique aussi la façon dont Tariq Ramadan présente le rôle de la chaîne Al-Jazeera dans la couverture des événements:

«Al-Jazeera était aussi dans la conspiration apparemment. La couverture du Printemps arabe par la chaîne détenue par l'Etat du Qatar, "s'est avérée objectivement utile aux buts de l'administration américaine", pense l'auteur [Tariq Ramadan NDLR]

Dans la deuxième partie de son ouvrage, l'intellectuel suisse envisage l'avenir de cette région du monde. Sa façon d'appréhender les choses est tournée en ridicule par Sohrab Ahmari:

«On trouve plein de platitudes sur "la justice, l'égalité, la responsabilisation des femmes, et la lutte contre la corruption et la pauvreté" [...] Mais il est court sur les éléments qui permettraient à cette région défigurée par des décennies de dictature de réalisation ces aspirations.»

Sur World Affairs, Michael J. Totten, qui titre à propos de Tariq Ramadan, «Le plus sur-estimé des intellectuels au monde», s'accorde en grande partie avec le Wall Street Journal.

«L'homme que Time et Foreign Policy acclament comme un des plus grands intellectuels au monde se révèle comme un théorien conspirationniste délirant, dont les théories apparaissent comme stupides en Occident mais aussi au Moyen-Orient.»

Dans The Independent, Robin Yassin-Kasab, est lui un peu plus nuancé et présente différemment sa thèse sur l'origine du Printemps arabe.

«Ramadan se pose contre la vision naïve selon laquelle les pouvoirs étrangers seraient des observateurs passifs des événements et contre la croyance contraire, selon laquelle les révolutionnaires arabes ont été de simples pions dans les mains d'acteurs étrangers rusés.»

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte