Monde

Un Danois proche d'al-Qaida affirme qu'il a aidé la CIA à éliminer un terroriste au Yémen

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 10.10.2012 à 12 h 21

ABC News - Capture d'écran

ABC News - Capture d'écran

Morten Storm, un Danois âgé de 36 ans converti à l’islam et radicalisé au Royaume-Uni au milieu des années 2000, affirme avoir aidé la CIA à éliminer Anwar al-Awlaki, principal leader d’al-Qaida dans la péninsule arabique.

Morten Storm, dont l'histoire a d'abord été relatée par le journal danois Jyllands Posten, affirme selon ABC News qu’il a envoyé à al-Awlaki une clé USB qui contenait un mouchard grâce auquel un drone américain l’a abattu le 30 septembre 2011.

Dans son témoignage, il précise qu'il a voyagé plusieurs fois au Yémen et a gagné la confiance du terroriste, au point que ce dernier lui a demandé de lui acheter des produits européens pour sa femme: vêtements, crème, déodorants ou parfum Dolce et Gabbana.

Après avoir fréquenté les milieux djihadistes, c'est en 2006 que Storm aurait changé d’avis et aurait d’abord approché les services secrets danois, le PET, se proposant d’espionner les activités d’al-Qaida au Yémen. Dans un communiqué, le directeur du PET a annoncé qu’il ne confirmait pas publiquement des informations sensibles sur ses opérations, ni n’infirmait les informations erronées. Ni la CIA ni la Maison Blanche n’ont commenté l’information.

Storm souhaite se faire connaître par fierté pour le travail qu’il a accompli et dans l’espoir d’être reconnu. Il veut également que sa famille sache qu’il a combattu le terrorisme pendant des années.

Anwar al-Awlaki, né au Mexique et de nationalité américaine, s'était réfugié au Yémen et aurait inspiré plusieurs attentats contre les Etats-Unis. L'homme faisait la promotion du djihad autant en langue arabe qu’en anglais, et était considéré par les Américains comme le plus dangereux terroriste recherché.

Idéologue sachant recruter les futurs membres d’al-Qaida grâce à son pouvoir de conviction, il était aussi un leader opérationnel de l’organisation, explique l’ancien officier de la CIA Bruce Riedel dans The Daily Beast. Il est soupçonné d’avoir recruté le Nigérien Umar Farouk Abdulmuttalab, qui avait tenté en 2009 de se faire exploser dans un vol au-dessus de Detroit. Le même Riedel explique à ABC News que «si les drônes en eux-mêmes sont de formidables outils technologiques, l’information qui les conduit à leur cible est ce qui importe vraiment». Et cela nécessite de recruter des sources humaines...

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte