France

DSK sent «la possibilité de s'investir dans de grands projets internationaux»

Laure Beaulieu, mis à jour le 10.10.2012 à 10 h 24

Dominique Strauss-Kahn sur le plateau de TF1, le 18 septembre 2011. REUTERS/Francois Guillot/Pool

Dominique Strauss-Kahn sur le plateau de TF1, le 18 septembre 2011. REUTERS/Francois Guillot/Pool

Pour la première fois depuis son entretien avec Claire Chazal au 20h de TF1 en septembre 2011, Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur du FMI et longtemps probable candidat socialiste à la présidence de la République, donne une interview au Point à paraître jeudi 11 octobre.

«Je sens la possibilité de m'investir dans de grands projets internationaux, de participer à la réalisation de choses importantes qui pourraient vraiment contribuer à changer la vie des gens, dans des endroits du monde qui ont besoin d'aide. Pour l'instant, je suis encore entravé par ma situation.»

Dominique Strauss-Kahn, exonéré de poursuites pénales aux Etats-Unis, où il reste cependant visé par un procès au civil pour l'affaire du Sofitel, a été mis en examen en France pour «proxénétisme en bande organisée» dans l'affaire du Carlton de Lille (l'enquête pour viol a été classée sans suite).

Un long entretien (7 pages selon PureMedias) pour en finir avec les médias? L'ancien directeur du FMI souhaite que ces derniers cessent leur «traque» contre lui:

«Je n'ai plus de responsabilités publiques, je ne suis plus candidat à rien. Je n'ai jamais été condamné, ni dans ce pays ni dans aucun autre. Par conséquent, rien ne justifie que je sois devenu l'objet d'une traque médiatique qui, certains jours, ressemble à une chasse à l'homme. (...) Qu'on me laisse tranquille!»

Cet été, la presse avait révélé que Dominique Strauss-Kahn s'était séparé de sa femme Anne Sinclair. Le dernier des épisodes d'un feuilleton qui dure depuis l'affaire de New York, le 14 mai 2011.

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte