France

DSK sent «la possibilité de s'investir dans de grands projets internationaux»

Temps de lecture : 2 min

Dominique Strauss-Kahn sur le plateau de TF1, le 18 septembre 2011. REUTERS/Francois Guillot/Pool
Dominique Strauss-Kahn sur le plateau de TF1, le 18 septembre 2011. REUTERS/Francois Guillot/Pool

Pour la première fois depuis son entretien avec Claire Chazal au 20h de TF1 en septembre 2011, Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur du FMI et longtemps probable candidat socialiste à la présidence de la République, donne une interview au Point à paraître jeudi 11 octobre.

«Je sens la possibilité de m'investir dans de grands projets internationaux, de participer à la réalisation de choses importantes qui pourraient vraiment contribuer à changer la vie des gens, dans des endroits du monde qui ont besoin d'aide. Pour l'instant, je suis encore entravé par ma situation.»

Dominique Strauss-Kahn, exonéré de poursuites pénales aux Etats-Unis, où il reste cependant visé par un procès au civil pour l'affaire du Sofitel, a été mis en examen en France pour «proxénétisme en bande organisée» dans l'affaire du Carlton de Lille (l'enquête pour viol a été classée sans suite).

Un long entretien (7 pages selon PureMedias) pour en finir avec les médias? L'ancien directeur du FMI souhaite que ces derniers cessent leur «traque» contre lui:

«Je n'ai plus de responsabilités publiques, je ne suis plus candidat à rien. Je n'ai jamais été condamné, ni dans ce pays ni dans aucun autre. Par conséquent, rien ne justifie que je sois devenu l'objet d'une traque médiatique qui, certains jours, ressemble à une chasse à l'homme. (...) Qu'on me laisse tranquille!»

Cet été, la presse avait révélé que Dominique Strauss-Kahn s'était séparé de sa femme Anne Sinclair. Le dernier des épisodes d'un feuilleton qui dure depuis l'affaire de New York, le 14 mai 2011.

Laure Beaulieu

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters