Monde

Gilbert Collar abattu nu par un policier sur un campus américain

Grégoire Fleurot, mis à jour le 08.10.2012 à 11 h 15

Photo du site de l'université de South Alabama"

Photo du site de l'université de South Alabama"

Les amis et la famille d’un étudiant de l’université de South Alabama essayent encore de comprendre pourquoi un policier a tué un jeune homme de 18 ans qui était apparemment nu et agissant de façon erratique devant le poste de police du campus samedi 6 octobre, rapporte CNN.

Gilbert Thomas Collar était en train de taper à la fenêtre du commissariat à 1h23 du matin quand un policier est sorti du bâtiment et «a été confronté à un homme nu musclé qui se comportait de manière imprévisible», selon un communiqué de presse de l’université. Collar, qui faisait de la lutte à l’université, pesait 61 kg pour 1m70 selon sa mère.

Collar aurait «défié oralement le policier dans une posture de combat». Ce dernier a alors sorti son arme et lui a donné l’ordre de s’arrêter. Mais Collar «a continué à s’approcher du policier de manière menaçante et à ignorer ses ordres». L’officier n’a alors rien trouvé de mieux que de tirer sur Collar dans la poitrine.

Le policier a été placé en congé administratif payé, tandis que le corps de Collar doit subir une autopsie pour déterminer s’il avait des drogues ou de l’alcool dans le sang, rapporte Associated Press.

La mère de Collar, Bonnie, n’arrive pas à comprendre ce qu’il s’est passé. Elle a déclaré à CNN:

«Il ne portait pas de vêtements et n’était clairement pas dans un état normal. Il ne pouvait pas être armé. Il était complètement nu. La première chose à laquelle je pense, c’est que les étudiants en première année d’université font des choses stupides, et que la police des campus devraient être équipée pour gérer de telles activités sans avoir à user de force meurtrière.»

Les enquêteurs décortiquent actuellement les images de la caméra de vidéosurveillance de l’incident. Le porte-parole de l’université a parlé d’une «tragédie sur le campus» et a présenté ses condoléances à la famille et aux amis de Collar.

C’est la deuxième fois qu’une personne est tuée sur le campus de l’université de South Alabama depuis l’année dernière, mais le porte-parole a déclaré que son université était un endroit «très sûr».

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte