Monde

Les sociétés chinoises de télécoms Huawei et ZTE menacent la sécurité des Etats-Unis

Laure Beaulieu, mis à jour le 08.10.2012 à 11 h 25

Huawei Device E5/Huawei Device via Flickr CC Licence by

Huawei Device E5/Huawei Device via Flickr CC Licence by

Deux sociétés chinoises de télécoms, Huawei et ZTE, seront interdites de toute fusion ou acquisition aux Etats-Unis, selon un rapport d'une commission du congrès américain à paraître ce lundi, explique la BBC.

La raison?

«La Chine a les moyens, la possibilité et les motivations d'utiliser les sociétés de télécoms pour des raisons malveillantes (...) Selon des informations classifiées et non classifiées, Huawei et ZTE ne peuvent pas garantir leur indépendance par rapport à l'influence d'un Etat étranger et cela représente donc une menace pour la sécurité des Etats-Unis et sur notre système», souligne le rapport.

Huawei et ZTE sont parmi les plus grandes sociétés de télécoms au monde. Leurs liens supposés avec le gouvernement chinois et l'armée chinoise inquiètent le congrès américain.

«Les législateurs sont mal à l'aise avec le fait que des équipements de télécoms faits en Chine soient installés dans les foyers américains. Selon le rapport de la commission, ils donnent "aux agences de renseignement chinoises une mine de possibilités pour insérer dans les composants et les systèmes de télécoms stratégiques des logiciels ou du matériel informatique malveillants"», rapporte The Atlantic Wire.

Le vice-président de Huawei, William Plummer a réagi et défendu son entreprise:

«L'intégrité et l'indépendance de Huawei et de ses pratiques sont fiables et respectées sur près de 150 marchés. Prétendre que Huawei est vulnérable aux cybererreurs, c'est ignorer les réalités techniques et commerciales (...) et cela ne fait rien pour protéger la sécurité nationale et cela peut être dénoncé comme une diversion politique dangereuse», a-t-il affirmé à l'AFP.

Ce rapport est publié à un moment où les relations avec la Chine prennent de plus en plus d'importance dans la campagne présidentielle américaine, et ce, dans les deux camps:

«Le président Obama comme son rival républicain Mitt Romney ont promis d'augmenter la pression sur Pékin sur des questions allant de la politique monétaire en Chine aux subventions de l'Etat aux entreprises chinoises», note la BBC.

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte