France

Démantèlement d'un réseau terroriste: l'inquiétude de la communauté juive de France

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 07.10.2012 à 9 h 51

Manuel Valls au JT de TF1 samedi 6 octobre 2012, Capture d'écran/Slate.fr

Manuel Valls au JT de TF1 samedi 6 octobre 2012, Capture d'écran/Slate.fr

«Il y a une menace terroriste en France» a déclaré samedi soir Manuel Valls, alors qu’il était invité du journal télévisé de TF1. Revenant sur l'opération antiterroriste lancée dans la journée dans plusieurs villes françaises, le ministre de l'Intérieur s’est inquiété d’un «islamisme radical (qui) se nourrit de fantasme et de haine en particulier à l'égard des juifs de France», dans «un contexte géopolitique tendu», précisant qu'il «ne s'agit pas de réseaux terroristes qui viennent de l'extérieur: il s'agit de réseaux qui sont dans nos quartiers».

Antisémitisme

L’opération de police est intervenue, rappelle Le Parisien, «dans le cadre de l' sur le jet d'«un engin explosif de faible puissance» dans une épicerie casher de Sarcelles (Val-d'Oise), le 19 septembre».

Le groupe islamiste démantelé était soupçonné d'une attaque antisémite en septembre, selon LeMonde.fr. Le procureur de Paris François Molins a aussi indiqué que lors de l'opération, «les policiers ont retrouvé de la littérature islamiste» et une «liste d'associations israélites en région parisienne», ajoutant que «l'enquête devra déterminer quels étaient» les éventuels projets terroristes de ces islamistes radicaux.

Si l’opération a soulagé la communauté juive de France, ses représentants ont aussi souligné leur inquiétude. Richard Prasquier, du Crif, a émis samedi un communiqué:

«Le CRIF salue le travail effectué par les services de police dont la détermination a permis de remonter une filière islamiste responsable, entre autres, de l'attentat du 19 septembre dans une épicerie à Sarcelles. (…) L'idéologie du radicalisme islamiste est une monstruosité contre l'intelligence et la morale. Nos sociétés doivent l'affronter sans complaisance et sans faiblesse (…), la haine contre les juifs en est un élément intrinsèque de plus en plus banalisé. Aucun progrès ne pourra survenir sans que des barrières strictes n'y soient posées sur le plan national, mais aussi sur le plan international».

François Hollande doit recevoir ce dimanche les présidents du Consistoire central israélite de France et du Crif, Joël Mergui et Richard Prasquier, qui seront également reçus par le ministre de l'Intérieur.

 

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte