Life

Payer pour promouvoir ses posts, la bonne idée de Facebook

Will Oremus, mis à jour le 05.10.2012 à 10 h 57

Un logo de Facebook à travers une loupe à Berne le 19 mai 2012, REUTERS/Thomas Hodel

Un logo de Facebook à travers une loupe à Berne le 19 mai 2012, REUTERS/Thomas Hodel

Depuis le mercredi 3 octobre, les utilisateurs de Facebook américains peuvent payer 7 dollars (un peu plus de 5 euros) pour promouvoir un post personnel, leur donnant plus de chances de remonter dans la «timeline» de leurs amis. Le réseau social a annoncé sur son blog qu’il teste le service pour un nombre limité d’utilisateurs américains qui ont moins de 5.000 amis et abonnés, après l’avoir déjà lancé dans une vingtaine d’autres pays.

Le concept de promotion de statuts n’est pas entièrement nouveau: Facebook a commencé à le proposer aux entreprises américaines en mai à travers leurs pages de marque. La nouveauté est que des utilisateurs individuels peuvent désormais faire de même (Facebook avait aussi déjà testé discrètement ce système en mai avec les «highlighted posts», mais maintenant c’est du sérieux). Le prix initial est de 7 dollars, mais cela pourrait évoluer avec le temps. Abhishek Doshi, un ingénieur de Facebook, explique:

«Chaque jour, le fil d’actualité distribue vos posts à vos amis. Parfois, un ami en particulier ne remarquera pas votre post, surtout si beaucoup de ses amis ont posté récemment et que votre histoire n’est pas vers le haut de son fil d’actualité. Quand vous promouvez un post (qu’il s’agisse de photos de mariage, d’un vide-grenier ou d’une grande nouvelle), vous le faites remonter plus haut dans les fils d’actualité pour que vos amis et vos abonnés aient plus de chances de le remarquer.»

Cette fonctionnalité s’est attirée les moqueries de la presse dès son lancement. PC Magazine qualifiait en mai les «highlighted posts» de «nouvel outil pour les crétins», et WebProNews critiquait le fait que Facebook «teste l’égocentrisme et le narcissisme inhérent de ses utilisateurs en leur permettant de payer pour être sûrs que leurs statuts pleins d’esprit et leurs habiles photos amateurs atteignent le plus d’amis possible.»

Mais après tout, partager des posts avec des amis n'est-il pas le but ultime de Facebook. Ca, et regarder des posts que vos amis veulent partager. Le problème est qu’il y a tellement de gens qui postent sur le site que vos amis ratent souvent des choses que vous vouliez vraiment qu’ils voient, et vice versa. Facebook a récemment annoncé qu’un post moyen n’atteint que 12% de vos amis. Est-ce vraiment un crime de vouloir qu’une nouvelle particulièrement importante en touche un peu plus?

L’effet négatif potentiel des «promoted posts» est que, s’ils rencontrent vraiment un bon succès, ils pourront devenir plus nombreux que les posts non-promus dans le haut de votre fil d’actualité. Mais Facebook pourra toujours intervenir en augmentant ses prix ou en bidouillant son algorithme.

Sur le long terme, la stratégie semble intelligente pour une entreprise qui subit une pression énorme pour commencer à tirer un profit financier de sa gigantesque base de passagers clandestins. J’ai déjà émis l’idée que Facebook permette à ses utilisateurs de payer un abonnement plutôt que de se faire piller leurs données personnelles au profit d’un tiers publicitaire. D’une certaine manière, le nouveau système est encore mieux, parce que vous pouvez toujours utiliser le site gratuitement, le seul inconvénient étant que vos posts gratuits ont un peu moins de chances d’être sur le dessus des fils d’actualité de vos amis.

Entre les «promoted posts» et les cadeaux Facebook, il semble clair que le réseau social cherche à augmenter ses revenus sans s’aventurer sur le terrain miné de la vie privée.

Will Oremus

Traduit par Grégoire Fleurot

Will Oremus
Will Oremus (151 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte