France

Traité européen: Bruno Le Roux recadre l'aile gauche du PS

Temps de lecture : 2 min

Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale à Paris, 15 septembre 2010. REUTERS/Benoit Tessier
Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale à Paris, 15 septembre 2010. REUTERS/Benoit Tessier

Dans une lettre envoyée ce mercredi et que Le Lab d’Europe 1 s’est procurée, Bruno Leroux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, enjoint très fermement ses camarades réfractaires au Traité européen (TGCS) de voter en sa faveur, peu importe leur avis sur la question.

Europe 1 rappelle que le 2 octobre, à la suite d’un vote solennel des députés socialistes sur la question, treize d’entre eux ont voté contre l’adoption du traité et deux se sont abstenus.

Bruno Le Roux cherche à montrer la puissance et l’unité du PS à l’Assemblée et veut éviter de devoir s’appuyer sur les voix de la droite et du centre pour l’adoption du TSCG. Il a rappelé à ses collègues les règles de fonctionnement du PS:

«Je tiens à te rappeler que l'article 17 de notre Règlement prévoit que l'unité de vote est la règle.

Les députés qui adhérent au Groupe s'engagent à adopter et respecter un mode de fonctionnement collectif.

Les questions qui engagent le groupe sont librement débattues mais une fois la position du Groupe arrêtée, la discipline de vote et d'expression est une règle impérative.»

Après le lâchage des écologistes qui se sont déclarés contre le traité européen lors de leur conseil fédéral, un manque de soutien de l’aile gauche du PS entacherait l’image d’unité de la majorité.

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters