Economie

Les économistes femmes ne pensent pas comme les hommes

Matthew Yglesias, mis à jour le 03.10.2012 à 16 h 09

Male/Female-Jonathan Borofsky / O de Andrade via Flickr CC Licence ByMale/Female - Jonathan Borofsky

Male/Female-Jonathan Borofsky / O de Andrade via Flickr CC Licence ByMale/Female - Jonathan Borofsky

Les résultats d'une étude américaine publiée dans le Contemporary Economic Policy et menée par Robert Whaples, professeur d'économie à l'université de Wake Forest, montre qu'il y a un fossé entre les femmes et les hommes économistes au niveau des politiques qu'ils préconisent. Voilà ce qu'inspire cette étude à Matthew Yglesias, journaliste éco qui tient également un blog sur Slate.com.

Voilà le genre de division en fonction du genre que l'on observe dans le domaine de l'économie et que l'on pourrait observer je pense dans toutes les professions et toutes les disciplines en 2012:

Le plus grand désaccord: 76% des femmes [économistes] disent que les débouchés à l'université en économie sont favorables aux hommes. Les hommes économistes avancent l'argument inverse: 80% disent que les femmes sont avantagées ou que le système est neutre.

Une partie de l'essence du privilège, c'est qu'il est invisible pour les privilégiés, et c'est donc ainsi que l'on obtient ces résultats.

Mais, même si je parie que les hommes chimistes et les femmes chimistes ont des conceptions différentes des dynamiques de genre dans leur profession, je doute que chez les chimistes, il y ait une différence de perception liée au genre sur le contenu même de la chimie. Or, les hommes économistes et les femmes économistes ont des opinions systématiquement différentes sur les sujets politiques liés à l'économie:

Assurance santé: Les femmes économistes pensent que les employeurs devraient être obligés de donner une assurance maladie à leurs employés à plein-temps: 40% d'entre elles sont pour, 37% contre et le reste n'ont pas d'opinion. Au contraire, les hommes sont fortement contre cette idée: 21% d'entre eux sont pour et 52% contre.

Education: Les femmes sont strictement opposées aux dons, réalisés par les contribuables, et que les parents peuvent utiliser pour payer les droits de scolarité d'une école publique ou privée de leur choix. Les hommes économistes apprécient eux cette idée à 61% contre 14%.

Les normes du travail: les femmes croient à 48% (contre 33%) que les politiques commerciales devraient être liées aux normes du travail dans les pays étrangers. Les hommes ne sont pas d'accord pour 60% d'entre eux (contre 23%).

Je pense que c'est un signe du niveau assez rudimentaire des connaissances économiques et des dynamiques de genre sous-jacentes. Sur certaines choses pourtant, il y a consensus. Les économistes hommes et femmes confondus interrogés dans l'étude s'accordent pour dire que les Etats-Unis dépensent trop dans le domaine militaire et pour dire que «Wal-Mart est un bien pour la société» (ce qui, je pense, est une façon étrange de le formuler, mais qui grosso modo vrai).

Matthew Yglesias

Traduit par Laure Beaulieu

Matthew Yglesias
Matthew Yglesias (51 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte