France

Echirolles: les derniers développements autour du double meurtre

Grégoire Fleurot, mis à jour le 02.10.2012 à 14 h 24

Le meurtre de deux jeunes, Sofiane et Kevin, lynchés par un groupe d’une dizaine d’individus armés de manches de pioches, de marteaux et de couteaux vendredi 28 septembre dans le quartier de la Villeneuve, près de Grenoble, occupe la scène politique et médiatique depuis ce week-end. Un point sur les derniers développements de l’enquête et réactions politiques de ce mardi.

1. La femme qui a interpellé François Hollande s’explique

La femme qui a crié au chef de l’Etat «C’est le Texas ici lundi soir lors de sa visite surprise à Echirolles explique à Europe 1 pourquoi elle a trouvé «naturel» d’interpeller le chef de l’Etat:

«J'ai voté pour lui et j'ai pensé que c'était naturel que je lui parle. C'est un être humain avant tout. Donc je ne voyais pas le président, je voyais l'être humain en face. […] Je lui ai dit que ce serait bien que tout le monde soit en sécurité, que personne ne risque sa vie pour un regard. On va faire quoi? Mettre des œillères? Il faut regarder tout droit? On ne sait plus comment faire, je ne veux plus de ça. Ce qu'il s'est passé, il ne faut plus que cela arrive.»

2. La Villeneuve deviendra une zone de sécurité prioritaire

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a annoncé le classement de la Villeneuve en zone prioritaire de sécurité (ZSP). En juillet 2010, la mort d’un jeune braqueur de ce quartier sensible à cheval entre Echirolles et Grenoble avait provoqué trois nuits d’émeutes avec des tirs à balles réelles contre la police.

3. Une vaste opération de perquisitions

La police a interpellé dix personnes dans la banlieue de Grenoble dans le cadre de l’enquête mardi matin à l’aube, au cours d’une intervention à laquelle a notamment pris part le Groupement d’intervention de la police nationale (GIPN). «Il y avait quinze objectifs, dix personnes ont été interpellées, principalement à la Villeneuve», a précisé une source proche de l'enquête citée par Le Monde. Deux interpellations avaient déjà eu lieu la veille dan l’Isère et à Hyères, dans le Var.

4. L’autopsie confirme l'acharnement sur les victimes

Le Point a eu accès au rapport d’autopsie des deux jeunes décédés et rapporte:

«Kevin a reçu huit coups par arme blanche. Son visage présente des brûlures, laissant penser qu'il a été victime de tirs de pistolet à grenaille.»

Son camarade a été «atteint de trente coups par arme blanche» et «présente un traumatisme crânien qui peut avoir été provoqué par un coup de marteau». Le rapport conclut à des «violences extrêmes [témoignant] d'un acharnement sur les deux victimes».

5. Marche blanche

Les habitants du quartier organisent une marche blanche à 17h30 mardi à l’arrêt de tramway en face du lycée de Kévin et Sofiane, qui doit se dérouler «dans le calme et la dignité».

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte