Culture

Deep Blue: Kasparov battu par un bug informatique

Temps de lecture : 2 min

GY4W4016 / AceKindred via Flickr CC, Licence By
GY4W4016 / AceKindred via Flickr CC, Licence By

Mai 1997: le grand champion d’échec Garry Kasparov s’incline face à Deep Blue, un super-ordinateur conçu par IBM. Une défaite surprenante pour le Russe, qui avait affirmé avant la partie qu’il ne perdrait jamais face à une machine. Quinze ans après les faits, Klint Finley, sur le site Wired.com, semble avoir trouvé une explication à cet épisode resté célèbre dans la mémoire des amateurs d'échec.

A la suite de sa défaite, Kasparov et d’autres grands joueurs d’échec avaient relevé un détail surprenant dans la manière de jouer de l’ordinateur: à la fin de la première partie ou au début de la seconde (tout dépend de qui relate l’histoire), Deep Blue avait sacrifié un de ses pions, un geste qui laissait entendre que l’ordinateur avait prévu une longue stratégie, et qui avait totalement déstabilisé Kasparov, comme le raconte le champion Yasser Seirawan au site Wired.com en 2001:

«C’était un geste extrêmement raffiné, un geste défensif qui empêchait en même temps toute tentative de contres, et cela a mis Garry [Kasparov] dans tous ses états.»

Après cet épisode, Kasparov et de nombreux experts avaient considéré que le mouvement était trop sophistiqué pour un ordinateur, suspectant une intervention humaine durant la partie. Quinze ans après, il semble que ce sacrifice s’explique en réalité par un bug informatique, comme le révèle le journaliste du New York Times Nate Silver dans son livre Le signal et le bruit, dont le Washington Post a repris un extrait sur son site Internet:

«Il y a eu un bug durant la partie et cela a pu induire Kasparov en erreur sur les capacités réelles de Deep Blue. Il n’a pas imaginé que ce mouvement était le résultat d’un problème informatique.»

Kasparov se serait-il imposé si Deep Blue n’avait pas été victime de ce bug? Nul ne le saura jamais. Mais cet épisode célèbre a popularisé les duels entre des êtres humains et des machines.

Depuis Deep Blue, un autre ordinateur a mis à mal des champions humains: Slate rapportait au début de l’année 2011 que Watson, également produit par IBM, s’était imposé face à deux champions américains du jeu télévisé Jeopardy, un concept très populaire aux Etats-Unis et qui consiste à soumettre une réponse à un candidat, qui doit trouver la question correspondant à cette réponse. Après ce succès, les concepteurs de Watson tentent de lui apprendre à s’adapter aux comportements humains, afin de le rendre encore plus redoutable pour ses futurs adversaires.

Newsletters

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

MC Solaar est à la fois prose et combat

MC Solaar est à la fois prose et combat

Depuis des années, il incarne un rap doux et intelligible qui prône la concorde. Mais en grattant la surface, on découvre un artiste bien plus multiple et frontal qu'il n'y paraît. Rencontre avec un homme perché et peu enclin à la nostalgie.

Depuis deux ans, j'écoute en boucle la musique de Gustav Mahler

Depuis deux ans, j'écoute en boucle la musique de Gustav Mahler

[BLOG You Will Never Hate Alone] C'est comme une maladie, un sortilège, un envoûtement auquel je ne peux ni ne veux me soustraire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio