France

Paris suspects: des joueurs de Montpellier arrêtés à la sortie d'un match

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 30.09.2012 à 19 h 08

Handball - Spain vs Hungary / Bonnett via Flickr CC, Licence By

Handball - Spain vs Hungary / Bonnett via Flickr CC, Licence By

A l'issue du match de handball qui a opposé le PSG à Montpellier dimanche au stade Coubertin à Paris, douze personnes, dont huit joueurs de l'équipe de Montpellier, ont été interpellées par la police dans le cadre de l'affaire des paris suspects du match Montpllier-Cesson, écrit France 3 Languedoc-Roussillon.

Nikola Karabatic, son frère Luka et six autres joueurs ont été interrogés par le service des courses et jeux de la Direction centrale de la police judiciaire, dans les vestiaires du stade. Deux anciens joueurs passés depuis au PSG, un membre du staff et, selon Le Point, la compagne de Luka Karabatic, l'animatrice de NRJ 12 Jeny Priez, ont également été interpellés —cette dernière à son domicile. Cinq joueurs seulements auraient, selon l'AFP, été placés en garde à vue.

Le Parisien relate une ambiance tendue au cours du match et après la défaite des Montpelliérains. «Pas un seul joueur de Montpellier n'est sorti du vestiaire et n'est passé en zone mixte, zone réservée pour les interviews d'après-match».

Les faits suspectés remontent au 12 mai dernier. Assuré d’être champions de France après une saison parfaite, Montpellier se déplace chez la modeste équipe de Cesson-Rennes, alors huitième du championnat.

Contre toute attente, les Montpelliérains s’inclinent (31-28) dans un match largement à leur portée. Le Monde explique que la Française des Jeux suspend les paris sportifs sur ce match, ayant décelé des «éléments inhabituels enregistrés sur le montant des paris», et informe les autorités «comme le prévoient ses obligations de vigilance et de précaution».

Certains joueurs de l'équipe sont suspectés d’avoir volontairement perdu cette rencontre, afin de permettre à leurs proches d’empocher les gains, comme l’explique France 3 Languedoc-Roussillon:

«Le SRPJ de Montpellier a découvert que des épouses ou concubines de joueurs et de membres de l'environnement du club ont joué Montpellier perdant dans trois bureaux de tabac, l'un dans la région parisienne, l'autre en Bretagne et le dernier près de Montpellier.»

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte