Life

Search.xxx: ICM veut créer un Internet du porno séparé

Grégoire Fleurot, mis à jour le 28.09.2012 à 15 h 50

Capture d'écran du site Search.xxx

Capture d'écran du site Search.xxx

Le Google du porno est arrivé. ICM Registry, l’entreprise qui gère les adresses en .xxx, vient de lancer un nouvel outil de recherche dédié à ces sites pornographiques, Search.xxx.

Le moteur de recherche permet aux internautes de faire des recherches ciblées, notamment en fonction de leur orientation sexuelle, et de filtrer les résultats par langue pour une recherche pornographique accessible à tous (enfin, ceux qui ont plus de 18 ans).

Les résultats sont filtrés par la célèbre marque de logiciels antivirus McAfee pour détecter d’éventuels programmes malveillants et étiquetés par MetaCert comme des contenus adultes afin d’écarter les curieux trop jeunes.

«Search.xxx est étonnamment sage et discret», écrit Christina Ortiz sur le site ReadWriteWeb, soulignant que le site ne comporte pas de GIF animé de personnes en plein acte sexuel, de popups ou autres distractions habituellement présentes sur les sites de recherche pornographique. «Même les résultats de recherche sont une simple liste de sites sans vidéo», décrit-elle.

Le gros avantage de cette présentation sobre: une personne qui regarderait par inadvertance par-dessus votre épaule ne peut se douter une seconde de la nature de votre recherche.

ICM (à ne pas conofondre avec l'IMC, l'indice de masse corporelle) affirme travailler à la création du site depuis plus d’un an dans le but de permettre aux internautes de chercher du contenu «explicite» de manière discrète et sans s’inquiéter des programmes malveillants et autres spams.

Mais surtout, comme le souligne le site The Verge (un site très sérieux sur la technologie et les médias, «verge» est un faux ami), l'objectif ultime d'ICM est de créer un Internet séparé et auto-suffisant du porno:

«ICM a déposé des demandes pour les noms de domaine .sex, .adult et .porn, qui seront à n’en pas douter référencés sur Search.xxx si les dossiers sont validés. L’entreprise veut en fait créer un Internet séparé pour le porno où les utilisateurs pourront faire des recherches discrètement et en toute sécurité et où tous les sites suivront les règles de l’ICM. Cette stratégie est nouvelle, et potentiellement perturbatrice, à tel point que l’industrie du porno a fait un procès à lCM en novembre.»

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte