Monde

Interdits d'ordinateurs, des députés allemands ressortent leurs machines à écrire

Temps de lecture : 2 min

Triumph Klein-Schreibmaschine / schordzi via Flickr CC, Licence By.
Triumph Klein-Schreibmaschine / schordzi via Flickr CC, Licence By.

Des machines à écrire pour lutter contre l’interdiction des ordinateurs portables. Comme le raconte le journaliste américain Devin Coldewey sur le site de la chaîne d'information NBC News, voilà la parade qu’ont trouvé des députés allemands pour contrer la décision du parlement de Kiel (dans le Land de Shleswig Holstein) de bannir les ordinateurs des bancs de l’assemblée.

Motif invoqué par le «Conseil des Aînés», responsable de cette décision: les claviers des ordinateurs portables seraient trop bruyants et constitueraient une source de distraction. Les tablettes numériques et les smartphones ont –pour le moment du moins– échappés à cette interdiction, comme l’explique le site allemand du Kieler Nachrichten.

Dès l’annonce de cette mesure, les membres du Parti Pirate ont décidé de protester en ramenant au parlement de vieilles machines à écrire électriques. Sur Twitter, le député sans étiquette Stefan Appelius (@appgrap) a d’ailleurs posté une photo qui permet de voir à quoi ressemblent ces machines:

Face à la vague de protestation, le président du parlement Klaus Schlie (CDU) a finalement décidé de lever l’interdiction et les ordinateurs sont à nouveau autorisés au sein de l'enceinte. Il a toutefois précisé qu’il espérait qu’une solution raisonnable serait trouvée avant la prochaine réunion, qui doit se tenir en novembre.

L’autre problème qui se posait avec les ordinateurs portables venait de la question des réseaux sociaux durant la discussion d’affaires d’Etat. Le Conseil des Aînés a également interdit leur utilisation au sein du parlement. La question de savoir si les utiliser peut permettre d’ouvrir les débats politiques devrait être également discutée lors de sessions ultérieures

Pierrick de Morel

Newsletters

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Le voyage risqué de Macron en Russie

Le voyage risqué de Macron en Russie

Il importe qu’à Saint-Pétersbourg, plus encore qu’à Versailles il y a un an, Emmanuel Macron renforce son discours sans compromis vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Newsletters