Life

Google Street View sert aussi à découvrir des hippocampes pygmées

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 27.09.2012 à 15 h 15

 Heron Island. © Catlin Seaview Survey

Heron Island. © Catlin Seaview Survey

Les scientifiques l’appellent Hippocampus denise ou hippocampe pygmée jaune. Sa taille moyenne est de 1,5 cm, queue comprise, ce qui en fait l’une des plus petites espèces de poissons au monde.

Le site Mother Jones rapporte que le minuscule hippocampe vient d’être photographié pour la première fois dans les eaux australiennes grâce à une expédition sous-marine organisée par Google.

Et là, vous vous demandez comment le service de localisation Google Street View, qui permet de se balader virtuellement dans les rues du monde entier et dans certains commerces via le service Google Map, et notre charmant petit Hippocampus denise peuvent se retrouver…

Google vient en fait de lancer Street View Underwater, une extension du service qui propose à l’internaute de voyager cette fois sous l’eau et d’observer certains des fonds marins les plus riches depuis son écran. Pour le moment, quelques sites seulement sont accessibles, notamment la fameuse Grande barrière de corail australienne, le plus grand récif corallien au monde, s'étendant sur 2.600 km.

Or c’est dans cette dernière que l’expédition sous-marine Catlin Seaview a photographié près de l’île Héron, à 92 mètres de profondeur, le discret hippocampe pygmée. La photo de Google n’est pas encore disponible, mais le site du New Scientist propose quelques beaux clichés de la petite bête. Jusqu'alors, on savait qu'elle vivait à Vanuatu, en Malaisie, dans les îles Salomon, au sud du Japon ou encore en Nouvelle Calédonie.

Lancé par le groupe d’assurances Catlin, Catlin Seaview Survey est un projet ambitieux qui consiste à photographier les fonds marins pour documenter et étudier les impacts du changement climatique sur la vie sous-marine. Cette base de donnée visuelle sera distribuée gratuitement et ouverte à la communauté scientifique, constituant ainsi la première documentation du genre.

Le volet grand public de l’opération prévoit, en partenariat avec Google Street View, de permettre aux internautes de plonger virtuellement dans les sites photographiés, grâce à un appareil spécial qui photographie les fonds à 360 degrés.

L’équipe visitera 20 sites représentatifs de la grande barrière de corail, avant de partir explorer l’année prochaine les récifs des Bermudes, des Philippines et d’Hawaï.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte