Life

Vous n'êtes pas obligés d'être d'accord mais la fascination des hommes pour les seins viendrait de l'allaitement

Pauline Moullot, mis à jour le 26.09.2012 à 15 h 57

Bodacious/Irwin Scott via FlickrCC License by

Bodacious/Irwin Scott via FlickrCC License by

D’où vient l’amour des hommes hétérosexuels pour les seins des femmes? Larry Young, un chercheur en neurosciences, et Brian Alexander, journaliste à la BBC, affirment avoir la réponse.

Ils expliquent sur le Huffington Post que l’espèce humaine est la seule où les hommes massent et embrassent les seins pendant l’acte sexuel. Cette singularité les pousse à conclure que cette attirance pour les seins n’est pas biologique.

Quand les hommes hétérosexuels reçoivent un stimulus lié aux seins, ils sont plus enclins à prendre de mauvaises décisions. Une étude par exemple montre que des hommes devaient choisir entre recevoir un peu d’argent immédiatement ou une somme plus importante plus tard. Les hommes qui venaient de regarder des scènes pastorales préféraient attendre, alors que ceux qui avaient vu des femmes très dévêtues au ralenti prenaient l’argent tout de suite.  

Donc les hommes aiment les seins. Les deux chercheurs avancent ensuite des explications qui ne plairont pas à tout le monde. Ils réfutent l’idée selon laquelle de gros seins montrent que la femme est en bonne santé, et donc une bonne procréatrice.

«Après tout, le sperme ne coûte pas cher. Et puisque nous [les hommes] ne tombons pas enceintes, et ne portons pas d’enfant cela ne nous coûte pas grand-chose de le diffuser. Si le but principal du sexe –du point de vue de l’évolution– est de transmettre ses gènes, il serait plus sensé d’avoir des relations sexuelles avec le plus de femmes possibles, sans prendre en compte le fait qu’elles ressemblent à des mannequins du dernier Playboy ou pas.»

En fait, selon les chercheurs, cet amour pour les seins est neurologique et vient de la relation qui lie la mère à l’enfant pendant l’allaitement. Le Newscientist reconnaît toutefois que certains pourraient être «mal à l’aise» avec cette hypothèse ou carrément «sceptique».

Non seulement ils affirment que la fascination pour les seins provient d’une évolution inconsciente de l’homme pour «activer des circuits puissants de liens affectifs qui aident à créer un lien maternel et amoureux» mais ce n’est pas la seule théorie où ils expliquent des comportements sexuels par les neurosciences.

Dans un extrait de leur ouvrage The Chemistry Between Us: Love, Sex and the Science of Attraction publié sur Salon, ils expliquent d’où vient l’adultère. Plus la relation est longue et la passion physique diminue, plus les liens se distendent et conduisent à l’infidélité. Ces hypothèses n’engagent que les deux auteurs.

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte