Life

Un implant décuple les capacités du cerveau (de singes)

Ludivine Olives, mis à jour le 25.09.2012 à 11 h 23

Can you keep a secret? / Jinterwas via Flickr CC, License by

Can you keep a secret? / Jinterwas via Flickr CC, License by

Imaginez un implant capable de décupler les capacités de votre cerveau. Un concept futuriste? Pas vraiment, des chercheurs en ont créé un capable d’améliorer les possibilités du cerveau des singes.

Publié dans The Journal of Neural Engineering, une étude menée par les universités de Californie du Sud, du Kentucky et de Caroline du Nord, est porteuse d’espoir pour les personnes atteintes de lésions au cerveau.

Le Los Angeles Times rapporte que durant deux ans des scientifiques ont entraîné cinq macaques rhésus à reconnaître une image. Lorsqu’ils la reconnaissaient, ils recevaient une récompense. A la fin de cette période, ils étaient capables à 75% de reconnaître cette image parmi d’autres lorsqu’on leur exposait plusieurs photos.

Les scientifiques ont ensuite observé quelle partie précise du cerveau dans le cortex préfrontal (une région considérée comme essentielle à la prise de décision) était stimulée lors de la reconnaissance de l’image en question. Une fois celle-ci trouvée, ils ont reproduit le courant électrique que cette situation crée, dans un implant. La performance du singe a immédiatement augmenté de 10%.

Soucieux de trouver un moyen d’aider les humains malades ayant des lésions au cerveau, les chercheurs ont souhaité voir ce que pourrait donner un tel implant chez un singe dont les capacités cognitives sont anormalement basses.

Le New York Times explique qu’ils ont donc administré une dose de cocaïne aux singes pour altérer leur jugement. Les capacités des singes ont chuté subitement de 20%.

Les scientifiques ont ensuite réitéré l’expérience mais, cette fois, avec l’implant. Robert E. Hampson, l’un des auteurs de l’étude cité par le New York Times explique que non seulement les singes ont rattrapé leur retard dû à la drogue, mais ont même fait mieux que d’habitude:

«Lorsque vous allumez le stimulateur, ils ne font pas ces erreurs, en fait, ils font un peu mieux que la normale.»

Selon le docteur Sam A. Deadwyler, co-auteur de l’étude, cet implant serait un bon début pour aider les personnes atteintes de lésions au cerveau:

«L'idée est que le dispositif génèrerait un motif de sortie qui contourne la zone endommagée, en fournissant une connexion alternative [dans le cerveau]»

Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte