France

Les motions de l'UMP en nuage de mots

Laure Beaulieu, mis à jour le 21.09.2012 à 18 h 06

REUTERS/Gonzalo Fuentes

REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le 18 novembre, sept motions UMP ont été déposées au siège de l’UMP. Le journaliste politique Laurent de Boissieu a créé, avec l’outil Word It Out, des nuages de mots sur chaque motion pour faire apparaître les mots dominant dans le langage de celles-ci.

La motion «Pour un humanisme social, libéral et européen» menée par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et l’ancien ministre Luc Chatel, a un nuage de mots dominé par les termes «UMP, nous, notre et France».

Dans le nuage de mots de la motion «Le Gaullisme, une voie d’avenir pour la France», déposée notamment par Michèle Alliot-Marie, Roger Karoutchi et Henri Guaino, les mots «valeurs, travail, nous, Europe et France» apparaissent comme les plus importants.

Jean Véronis, spécialiste des technologies du langage, a réalisé la même expérience avec d’autres outils pour le blog de Laurent de Boissieu. Son travail fait apparaître d’autres mots.

Pour la motion «gaulliste» les termes «travail, valeurs, Etat, récusons et Europe» sont les plus importants. Pour la motion «humaniste», les termes «UMP, France, république, responsabilité» apparaissent comme dominants.

A ces deux motions s’ajoutent une motion de la «droite forte», «sarkozyste», une de la «droite sociale», menée par Laurent Wauquiez, une de la «droite populaire» et deux autres motions menées par les jeunes du parti, «la Boîte à idées» et «Demain la Droite».

Contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, ces motions ne se sont pas créées autour de l’opposition entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence du parti. Dans certaines motions, notamment la motion «humaniste», des signataires pro-Fillon et pro-Copé coexistent.

Les adhérents à l’UMP voteront le 18 novembre pour une motion. Si ces motions obtiennent 10% des suffrages, elles seront instituées en mouvements. En fonction du nombre de suffrages qu’elles auront reçu, les motions obtiendront plus ou moins de soutiens financiers du parti et plus ou moins de postes au sein de l’exécutif de l’UMP.

La création de mouvements au sein de l’UMP, prévue par les statuts de l’UMP depuis 2002, a été proposée par Jean-François Copé le 2 mai dernier, dans un entretien au Figaro. Son opposant pour la tête du parti, l'ancien Premier ministre, est lui plus réservé sur cette question, et a évoqué dans un entretien au Figaro, le risque de «balkanisation du parti» que représentent selon lui l'instauration de ces différents mouvements.

» Faites notre test: De quelle tendance UMP êtes-vous?

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte