Culture

«Lunch Atop a Skyscraper»: l'une des photos les plus connues au monde était une publicité

Temps de lecture : 2 min

/

Lunch Atop a Skyscraper est l’une des photos les plus connues au monde: on y voit une dizaine d’ouvriers new-yorkais, déjeunant sur une poutre métallique d'un chantier à Manhattan, les pieds suspendus dans le vide.

Alors que ce cliché a fêté le 20 septembre ses 80 ans, The Independent révèle que la photo était en réalité une publicité réalisée pour le Rockefeller Center. Selon l’historien Ken Jonhston, l’événement était même bien préparé:

«Il semble assez clair que les travailleurs étaient de vrais ouvriers, mais l’événement était organisé avec un certain nombre de photographes.»

A l'occasion de l'anniversaire de cette photo mythique, le Wall Street Journal, sur son blog Metropolis, émet lui aussi des doutes sur l’authenticité de la scène immortalisée, mais cite également Ken Jonhston pour prouver que les ouvriers étaient bien de vrais travailleurs, en raison de leur absence de vertige et de leur capacité à manger tranquillement sur une poutre.

L’archiviste de la société Corbis Image, qui a créé un site spécialement pour l'événement et détient toujours les droits du cliché, ajoute que la photo est la plus connue du catalogue de sa société, mais également «l’image la plus vendue de toute l’histoire» de sa compagnie, devant les photos d’Albert Einstein ou de Martin Luther King.

Il reste cependant deux mystères à éclaircir autour de cette fameuse photo, dont en premier lieu l’identité du photographe qui l’a prise. Durant des années, beaucoup soupçonnait Charles Ebbets d’être l’auteur de cette photo, après que son fils avait réussi à prouver que son père était bien à Manhattan le 20 septembre 1932. Mais cette hypothèse n’a plus la cote du côté de Corbis Image.

Ensuite, Corbis Image cherche toujours à identifier les ouvriers de ce cliché. Au début des années 2000, la société avait engagé des détectives privés et passés des annonces dans les journaux new-yorkais pour les retrouver. Mais ces recherches sont restées vaines, comme l’explique Ken Johnston dans The Independent:

«Pour certains des hommes de la photo nous avons plusieurs noms possibles, et pour d’autres pas de noms du tout.»

Le mystère risque donc de perdurer longtemps autour de l’identité des hommes qui ont posé pour l’une des photos les plus connues au monde.

Pierrick de Morel

Newsletters

Tribus amérindiennes: «Le manque de représentation positive a un impact sur les jeunes générations»

Tribus amérindiennes: «Le manque de représentation positive a un impact sur les jeunes générations»

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes, explique la photographe Carlotta Cardana, et, même s'il est certainement important de discuter de ces questions et de leurs causes...

La fabuleuse histoire du Photomaton

La fabuleuse histoire du Photomaton

Il a traversé le siècle dernier, inspiré les artistes, bouleversé les habitudes et la société, déchaîné les passions... petite histoire d'une grande invention.

Il y a trente ans, Public Enemy révolutionnait le rap

Il y a trente ans, Public Enemy révolutionnait le rap

En sortant son second album «It Takes A Nation Of Millions To Hold Us Back» en 1988, le groupe ne se contente pas de changer la face du rap. Il redéfinit son rôle, la place du rappeur dans l'engagement politique et le dialogue intellectuel.

Newsletters