Monde

L'ambassadeur américain Stevens disait être sur la liste d'al-Qaida

Temps de lecture : 2 min

L'ancien ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens dans sa maison de Tripoli le 28 juin 2012, REUTERS/Esam Al-Fetori
L'ancien ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens dans sa maison de Tripoli le 28 juin 2012, REUTERS/Esam Al-Fetori

Christopher Stevens, l’ambassadeur américain tué à Benghazi dans une attaque contre le consulat américain le 11 septembre, avait dit être sur la liste des personnes à tuer d’al-Qaida, selon CNN.

La chaîne de télévision américaine affirme que «Christopher Stevens s’inquiétait de ce qu’il appelait les menaces sans fin sur la sécurité à Benghazi, et qu’il avait mentionné le fait que son nom était sur une liste des cibles d’al-Qaida», selon une source proche de l’ancien ambassadeur, à qui CNN a parlé.

Cette nouvelle information fait suite aux déclarations de Matthew Olsen, directeur du Centre de lutte antiterroriste américain le 19 septembre. Matthew Olsen est le premier à avoir qualifié l’attaque contre le consulat de «terroriste» et à évoquer l’implication éventuelle d’al-Qaida:

«Nous avons des indications selon lesquelles des individus impliqués dans l'attaque pourraient avoir eu des connections avec al-Qaida ou (...) avec al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi)

La chaîne Fox News, affirme elle, citant «des sources des services de renseignement» que Sufyan Ben Qumu, ancien détenu de Guantanamo, transféré en Libye en 2007, et libéré un an plus tard, serait impliqué dans l’attaque contre le consulat, et pourrait être lié à al-Qaida.

Laure Beaulieu

Newsletters

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

Newsletters