Économie

FedEx va mal, un peu comme l'économie mondiale

Temps de lecture : 2 min

FedEx / Melvin Schlubman via FlickrCC Licence by
FedEx / Melvin Schlubman via FlickrCC Licence by

La crise n’épargne personne, ce n’est pas la société FedEx qui dira le contraire.

Cette entreprise américaine détient la deuxième place mondiale dans le transport international de fret. Pourtant la compagnie a déclaré que son bénéfice net pour ce trimestre (se terminant en novembre) devrait être nettement plus bas que celui du même trimestre l’année dernière.

Reuters explique que la précédente fourchette de bénéfice par action était entre 6,90 dollars et 7,40 dollars. Il est désormais compris entre 6,20 et 6,60 dollars, en dessous de la moyenne des prévisions des analystes financiers. Cette baisse importante pourrait entraîner un recul du bénéfice annuel de l’entreprise de 6% sur l’année.

Selon USA Today, plusieurs raisons expliquent les prévisions revues à la baisse de FedEx pour l’année fiscale à venir.

La première est la baisse des exportations asiatiques en raison de la faiblesse de l’Europe. La deuxième est le prix des carburants qui a un impact direct sur les entreprises mais également sur les consommateurs. Le PDG, Fred Smith, a déclaré lors d’une téléconférence:

«L’économie mondiale a intégré l’augmentation incroyable du prix du carburant et cela a eu des conséquences très importantes sur la façon dont les gens perçoivent les chaînes logistiques et leurs décisions de transporter des choses par la mer ou les airs.»

Les consommateurs et les entreprises choisissent de transporter des biens plus lentement pour économiser de l'argent, ce qui nuit à FedEx dont la force est justement une offre rapide. L'entreprise voit ainsi une chute de la demande pour les services prioritaires les plus chers. Les clients de FedEx choisissent de transporter les marchandises par bateau ou par camion plutôt que par avion.

Face à ces exigences, FedEx prévoit d’annoncer un plan de réduction des coûts pour le mois prochain, tout en assurant qu’il n’est pas question de licenciements.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Cette annonce inquiète Wall Street car, selon USA Today, les prévisions de FedEx sont un bon aperçu de la santé économique future en raison du nombre de produits concernés, mais également des nombreux pays dans lesquels il intervient.

Newsletters

Les trois freins à la créativité en entreprise

Les trois freins à la créativité en entreprise

Les dirigeants citent souvent l'innovation comme un moteur essentiel. Pourtant, les organisations mises en place ne la facilitent que rarement.

Moins chère la vie ou comment un automate permet de faire des économies chez soi

Moins chère la vie ou comment un automate permet de faire des économies chez soi

Vous êtes contre le gaspillage d’énergie et d’argent? Bienvenue dans le monde de la maison intelligente, qui sait s’adapter à votre environnement grâce aux automates programmables, utilisés comme système de contrôle domotique.

La France pourrait reculer à la 9e place des puissances mondiales en 2050

La France pourrait reculer à la 9e place des puissances mondiales en 2050

Notre poids sur la scène internationale est encore appelé à diminuer.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio