Sports

Une astronaute court le premier triathlon dans l'espace

Temps de lecture : 2 min

Reconfiguring the station / NASA Goddard Photo and Video via FlickrCC Licence by
Reconfiguring the station / NASA Goddard Photo and Video via FlickrCC Licence by

Courir? Faire du vélo? Nager? Difficile de pratiquer ces activités dans une navette spatiale. Pourtant une astronaute de la Nasa a voulu tout faire… en même temps. Sunita Williams a pratiqué le premier triathlon dans l’espace.

Selon le Scientific American, ce commandant américain de l’Expedition 33 est en orbite autour de la Terre depuis juillet. Elle vit à 386km de notre planète avec son coéquipier russe Yuri Malentchenko et le Japonais Akihiko Hoshide. Ils reviendront sur Terre en novembre.

Pendant ces longs mois confinés, l’une des règles élémentaires est de continuer à faire de l’exercice pour éviter de perdre de la masse musculaire et que les os s’abiment. Sunita Williams l'a bien compris et n'a pas lésiné sur l'exercice. Elle a «nagé» sur 800 mètres, a pédalé sur 29 km, a couru sur 6,4 km et a terminé ses épreuves au bout d’une heure, 48 minutes et 33 secondes.

Si l’astronaute a pu réaliser ces performances, c’est grâce au matériel installé dans la station spatiale pour l’occasion. On y trouve un tapis roulant et un vélo stationnaire qui utilisent des harnais et sangles pour la maintenir droite malgré la gravité. Pour simuler la natation, Surita Williams a utilisé un Advanced Resistive Exercise Device (ARED), une machine qui permet de faire des exercices d’haltérophilie et de simuler la pression qu’exerce l’eau sur les muscles.

A 47 ans, l’astronaute a remporté le défi haut la main. Le Figaro explique qu’au moment où elle réalisait le triathlon, 5.000 personnes participaient au triathlon de Malibu en Californie.

D’après CNN, à la fin de sa performance, Surita Williams a confié via Nasa TV:

«Je suis heureuse d’avoir terminé. Ce n’était pas facile et je suis sûre que tout le monde, dehors en Californie est excité d’en avoir fini aussi.»

Le Christian Science Monitor explique que l’astronaute n’en est pas à son coup d’essai. En 2007, cette sportive avait déjà couru l’équivalent du marathon de Boston sur un tapis roulant en orbite. Elle avait terminé l’épreuve en quatre heures, 23 minutes et 10 secondes.

Newsletters

Le changement climatique précipite la chute de l'industrie du ski

Le changement climatique précipite la chute de l'industrie du ski

Même si ce sont surtout les petites structures qui sont touchées par la raréfaction de la neige, le nombre de stations en activité diminue et les jeunes skient moins que dans les années 1990.

Courir la nuit, un choix souvent contraint qui a ses avantages

Courir la nuit, un choix souvent contraint qui a ses avantages

Face à l'accélération des rythmes de vie, courir nécessite une véritable organisation, au point que de plus en plus de runners se mettent à pratiquer leur footing une fois la nuit tombée.

Préparer un marathon rajeunirait vos artères de quatre ans

Préparer un marathon rajeunirait vos artères de quatre ans

Six mois d'entraînement suffisent pour atteindre ce résultat.

Newsletters