Life

La ménopause des orques femelles permet à leurs fils de vivre plus longtemps

Ludivine Olives, mis à jour le 17.09.2012 à 12 h 01

Taiji Whale Museum / m-louis via FlickrCC Licence by

Taiji Whale Museum / m-louis via FlickrCC Licence by

Et si les orques étaient de véritables fils à maman?

L’une des particularités des orques est qu’ils sont l’une des seules espèces, en comptant les humains, à connaître la ménopause. Philly explique par exemple que les tortues peuvent pondre des œufs à 100 ans! Les orques femelles, elles, ne peuvent plus se reproduire aux alentours de 30 ans, mais sont tout de même capables de vivre jusqu’à 90 ans. Les chercheurs se sont donc demandés pour quelle raison biologique ces femelles pouvaient vivre encore soixante ans sans pour autant être capables d'avoir des petits.

Cité par Wired, Robert Pitman, un écologiste marin du National Marine Fisheries Service à San Diego n’a pas participé à l’étude mais a sa petite idée sur cette raison: «[Les orques] font de bons indicateurs pour comprendre» ce que les avantages d'avoir des grands-mères pourraient être.

Pour Le Monde, l’orque, qui est un animal évoluant en groupe, l’expérience et l’aide des aînés sont capitales. En échange, ces mêmes aînés peuvent ainsi voir leur patrimoine héréditaire se transmettre sans encombre et faire perdurer l’espèce. Ainsi, naturellement, les orques femelles resteraient en vie durant des dizaines d’années, même si elles ne sont plus capables de procréer pour assurer la survie de l’espèce.

Emma Foster et Darren Croft de l’University d’Exeter (Royaume-Uni) ont étudié le comportement de près de 600 orques. Un article de la revue Science, repris par The Wired, explique que les chances de survie des orques lorsque leur mère meurt sont très minces. Ainsi, avant trente ans, le risque de décès des orques ayant perdu leur mère dans l’année est multipliée par trois. Après trente ans, ce risque est même multiplié par huit. Etrangement, les femelles sont moins touchées par ce phénomène. C’est seulement celles qui perdent leur mère à plus de trente ans qui ont près de 2,7% de plus de risques de mourir.

Alors comment expliquer cette soudaine hausse de mortalité des mâles lors du décès d’une mère? Plusieurs raisons sont évoquées par Sciences: il se pourrait que les mères aident à la chasse ou repoussent les baleines agressives.

Futura-Sciences explique que ce lien étroit entre les orques femelles et leurs fils vient de la plus grande faculté des mâles à avoir des enfants que les femelles: ils partent dans d’autre groupes d’orques pour améliorer la diffusion du patrimoine génétique. Leurs filles, elles, s’occupent à leur tour de protéger leurs propres fils.

Robert Pitman conclu: «Pour eux, tout comme nous, la famille importe.»


Ludivine Olives
Ludivine Olives (120 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte