France

Harlem Désir: un métis à la tête du PS

Laure Beaulieu, mis à jour le 14.09.2012 à 13 h 56

Harlem Désir à La Rochelle le 26 août 2012. REUTERS/Stéphane Mahé

Harlem Désir à La Rochelle le 26 août 2012. REUTERS/Stéphane Mahé

Le Parti socialiste vient de nommer un homme de couleur, Harlem Désir, à la tête du parti le plus puissant de France. La nouvelle a été très peu relayée par la presse française, qui a préféré mettre l’accent sur d’autres aspects de sa personnalité.

Thomas Legrand, dans son édito politique du 14 septembre sur France Inter, explique pourquoi la presse hexagonale n’attache que peu d’intérêt au fait qu’Harlem Désir soit métis.

«Vous ne trouverez pas dans la presse (ou très peu) d’analyses de cette volonté qu’aurait eu le parti majoritaire d’afficher une diversité si rare au sommet des mouvements politiques. Il n’y a pas eu ces analyses parce qu’elles n’avaient pas lieu d’être faites. Au PS, Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault et tous les soutiens d’Harlem Désir ne se sont pas dit: “tiens, ce serait bien de nommer un métis, choisissons-le plutôt que son concurrent Jean-Christophe Cambadélis pour montrer notre modernité et faire avancer la cause de la diversité”. [L]a nomination [d’Harlem Désir] est le fruit d’un banal rapport de force interne. Rien à voir avec le fait qu’il soit métis et c’est tant mieux. Ça veut simplement dire que l’on assiste à une banalisation de la diversité et du métissage.»

Cela n’a pas échappé à la presse étrangère, en revanche. Le Telegraph, le Daily Mail et The Independent titrent tous à propos d’Harlem Désir, avec des variantes dans la formulation, «La France nomme le premier noir à la tête d’un parti européen», et précisent quelles sont ses origines, une mère «française» (sans préciser «métropolitaine» –elle est née en Alsace) et un père «antillais» (son père est en fait né en Martinique).

The Independent, qui consacre un portrait à Harlem Désir, précise qu’être métis ne fait pas du socialiste le futur «Obama français»:

«Monsieur Désir est perçu comme une personne digne de confiance, un administrateur compétent plutôt que comme un homme qui pourrait émerger comme le successeur de Hollande, comme le “Obama français”, ou comme la nouvelle personnalité en vue au PS. Le choix [d’Harlem Désir] est cependant un événement important dans un pays où les minorités raciales n’ont commencé à jouer un rôle politique de premier plan que récemment.»

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte