Monde

L'accès aux études supérieures reste inégalitaire en France

Pauline Moullot, mis à jour le 14.09.2012 à 11 h 14

Student Hackaton/HackNy via FlickrCC license by

Student Hackaton/HackNy via FlickrCC license by

Quelle est la situation de l’éducation en France? Un rapport de l’OCDE, intitulé Regards sur l’éducation 2012, place la France dans la moyenne des pays développés.

Alors que The Atlantic regrette que la mobilité des jeunes Américains soit la pire des pays les plus développés. En France, c’est quasiment le même constat. L’OCDE explique:

«En France, les jeunes adultes dont les parents ne sont pas diplômés du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ont moins de chances de suivre des études supérieures, compte tenu du pourcentage que représente ce type de ménages dans la population. Toutefois, ce handicap initial est compensé, en France, par des chances plus grandes de réussite chez ceux qui entament des études tertiaires et dont les parents sont les moins instruits.»

La proportion de jeunes adultes dont les parents sont peu diplômés qui suivent des études supérieures est de 38% en France. Aux Etats-Unis, elle est inférieure à 30%. La France fait toutefois partie de la dizaine de pays où les jeunes dont les parents sont peu instruits ont le plus de possibilités d’apprentissage. 25% des adultes de 25 à 34 ans dont les parents sont peu instruits sont diplômés de l’enseignement tertiaire (supérieur), dans le reste de l’OCDE cette moyenne s’élève à 20%. Si la mobilité est faible, elle est donc un peu plus importante que dans le reste des pays de l'OCDE.

Plus préoccupant, la baisse du taux de scolarisation des 15-19 ans. Alors qu’il a augmenté de 10 points entre 1995 et 2010 dans les pays de l’OCDE et reste supérieur à 80% dans 25 des 33 pays de l’OCDE, il est passé de 89% à 84% en France.

L’OCDE indique:

«L’insertion professionnelle est particulièrement délicate en France chez les 15-19 ans non scolarisés […] les 15-19 ans qui ne sont pas scolarisés sont bien souvent sans emplois ou inactifs, en moyenne pour 57 % d’entre eux et en France pour 71% d’entre eux.»

25% des 20-24 ans non scolarisés sont au chômage en France alors que la moyenne de l’OCDE est de 16%. Par contraste, en Corée, au Danemark, au Mexique et aux Pays-Bas ils sont entre 4,9 et 6,8%.

La France investit 6,3% de son PIB dans l’OCDE. L’investissement est très important dans l’enseignement supérieur. Le pays type de l’OCDE dépense 13.728 dollars par an et par étudiant dans l’enseignement supérieur contre 14.642 dollars en France.

Pauline Moullot
Pauline Moullot (146 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte