France

Photos de Kate Middleton topless: la famille royale «furieuse»

Grégoire Fleurot, mis à jour le 14.09.2012 à 10 h 30

La couverture du numéro 379 de Closer

La couverture du numéro 379 de Closer

Pour les magazines people, il y a deux moyens de vendre beaucoup d’exemplaires: publier des photos de célébrités nues ou parler de la vie privée de la famille royale britannique. Il y a donc fort à parier que le numéro 379 du magazine français Closer sorti ce vendredi 14 septembre va pulvériser les records de vente du média: son numéro contient des photos de la duchesse de Cambridge Kate Middleton dans le plus simple appareil lors de vacances dans le Luberon avec le prince William.

«Oh my God! Les photos qui vont faire le tour du monde» titre le magazine, qui publie effectivement cinq pages de photos très pixélisées du jeune couple royal en pleine séance de bronzage sur la terrasse du château d’Autet, une propriété d’un autre membre de la famille royale, le vicomte de Linley. Les seins de Kate Middleton sont visibles sur plusieurs d’entre elles.

La simple annonce de la publication des photos par un court article sur le site Internet de Closer jeudi au soir a déclenché une vague d’excitation de l’autre côté de la Manche. «Le duc et la duchesse sont furieux», écrit la BBC, dont le «royal correspondent» Peter Hunt raconte:

«Les officiels de la famille royale reconnaissent que les photos sont authentiques et le couple est furieux. Ils pensent qu’une ligne rouge a été franchie. Le couple n’arrive pas à croire que quelqu’un ait pu prendre et publier de telles photos. Les officiels soulignent que le couple n’aurait pas pu choisir un endroit plus reculé en France.»

Le couple a appris l’imminente publication des photos au petit déjeuner vendredi à Kuala Lumpur. Selon le Sun, une source proche de la famille royale a déclaré:

«Nous allons parler à nos avocats à Londres et à leurs homologues à Paris pour étudier les différentes options.»

Selon la BBC, les photos ont été proposées à des médias britanniques, qui les ont refusées. En août dernier, le Sun avait décidé de publier des photos du prince Harry nu à Las Vegas, défiant l’administration royale qui avait menacé les journaux britanniques de poursuites judiciaires en cas de publication des photos, qui avaient mises en ligne par le site américain TMZ. A propos des risques encourus par le Sun, un porte-parole de la Press Commission Complaints avait alors affirmé au Guardian:

«C’est une décision éditoriale prise par le Sun. Si le PCC devait recevoir une plainte, il enquêtera selon les procédures habituelles.»

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte