Monde

Yémen: des manifestants attaquent l'ambassade américaine

Temps de lecture : 2 min

L'ambassade américaine à Sanaa le 18 septembre 2008, REUTERS
L'ambassade américaine à Sanaa le 18 septembre 2008, REUTERS

Après l'Egypte et la Libye, le Yémen. Des manifestants qui protestaient contre un film qu’ils considèrent comme blasphématoire pour l’islam ont pris d’assaut l’ambassade américaine à Sanaa, la capitale du Yémen, jeudi 13 septembre, rapporte Associated Press (AP). Les manifestants ont pénétré dans la propriété de l’ambassade mais ne sont pas rentrés dans les bâtiments.

Après avoir démonté la plaque de l’ambassade du mur extérieur et mis feu à des pneus, ils sont rentrés dans l’enceinte où ils ont descendu le drapeau américain et l’ont brûlé. Selon des témoins, les manifestants ont cassé des vitres des postes de sécurité à l’extérieur de l’ambassade, et des gardes de sécurité ont tiré en l’air pour tenter de les repousser, rapporte Reuters.

«Le Yémen abrite la branche la plus active d’al-Qaida et les Etats-Unis sont le principal soutien étranger de la campagne de contre-terrorisme du gouvernement yéménite», souligne AP.

Cette attaque intervient deux jours après la mort de l’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, Christopher Stevens, à la suite d’une attaque à la roquette et à l'arme automatique contre le consulat américain à Benghazi, qui a aussi coûté la vie à trois autres personnes.

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

Comment vivent les LGBT+ au Brésil de Bolsonaro

Comment vivent les LGBT+ au Brésil de Bolsonaro

Sept mois après l'entrée en fonction de Jair Bolsonaro, les personnes LGBT+ dénoncent une homophobie d'État et s'inquiètent de leur avenir.

Une famille attaquée par un loup au Canada

Une famille attaquée par un loup au Canada

Un phénomène très rare alors que ces animaux ont davantage tendance à fuir l'homme.

Au Kirghizistan, l'éveil féministe

Au Kirghizistan, l'éveil féministe

Depuis quelques années, une nouvelle génération fait entendre sa voix, pour revendiquer des droits et changer les mentalités dans un pays où les violences sexistes sont légion.

Newsletters